Taxe de séjour : Airbnb joue les vertueux, pourtant…

Taxe de séjour : Airbnb joue les vertueux, pourtant…

Paris Vox – Airbnb, la plate-forme d’hébergement en ligne, annonce qu’elle va reverser à la Mairie de Paris la somme de 6,9 millions d’euros au titre de la taxe de séjour.


Accusé en décembre dernier par France Inter d’aider à l’évasion fiscale, la plateforme de location te d’appartement Airbnb tente de redorer son blason et annonce en grande pompe qu’elle va reverser 13,5 millions d’euros de taxe de séjour aux collectivités locales.

Sur cette somme presque la moitié concerne la ville de Paris (6,9 millions d’euros).

Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb France, se félicite de ce reversement : “Les voyages sur Airbnb ne sont pas seulement un atout essentiel pour le tourisme et la croissance en France. Ils apportent également des ressources nouvelles aux collectivités locales, soumises à des tensions budgétaires croissantes, afin de financer leur propre attractivité. La collecte automatisée de la taxe de séjour est une façon simple et efficace de s’assurer que le développement du tourisme bénéficie réellement à tous et à tous les territoires. C’est pourquoi nous souhaitons généraliser ce mécanisme d’ici le printemps prochain. »

Le communiqué tait en revanche d’autres critiques faites  à son entreprise.  Par emple, Radio France estime ainsi que 40 000 annonces du site Airbnb sont illégales car ne se conformant pas à la législation en vigueur.

On peut trouver sur le site de la Mairie de Paris le graphique suivant qui explique comment fonctionne la location :

taxe de séjour

Il est interdit de louer plus de 120 jours par an son appartement. Dans ce cas précis, le loueur doit faire une Déclaration en ligne des meublés touristiques et s’acquitter de la taxe de séjour, chose qu’Airbnb automatise.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance