Tri Yann à l’Olympia

Tri Yann à l’Olympia

Paris Vox – Ressenti mitigé après le concert de Tri Yann donné vendredi dernier à l’Olympia de la part de notre contributeur.


2 heures de show avec une bonne ambiance, la prestation relève plus du spectacle vivant que d’un véritable concert. C’est vrai qu’ils ont vieilli les bougres. Et c’est pas peu dire…

D’ailleurs, le public ne s’y est pas trompé. Il était assis et pour la plupart, de la même génération.
Outre leurs déguisement farfelus faisant penser à la soirée au bordel dans « Papy Fait de la Résistance », les silhouettes se sont épaissies pour certaines, flétries pour d’autres, et tous ont pris un méchant coup de vieux. Les voix sont moins posées, voire même limite chevrotantes sur certains morceaux.


Cependant, ils avaient l’air de s’être renforcés avec quelques plus jeunes qui ont assuré des polyphonies de qualité. Notamment lorsqu’ils nous ont déclamé la recette des galettes en chantant.
Belle prouesse en canon et en harmonie.
Bref, ils étaient 8 sur scène à jouer de leurs instruments typiques, de la guitare électrique à la flute, de la basse à la cornemuse.
Je pourrais leur reprocher de n’avoir finalement jouer que peu de morceaux qui ont bercé ma jeunesse. Si « Pelot d’Hennebont » et Si « Mors à Mort » ont été repris en cœur par le public, il faut avouer que la salle n’était pas très communicative.

Bien entendu, nous n’avons pas pu échapper à la promotion du mariage homo et à une tirade soit-disant rigolote anti-cléricale, mais j’ai été surpris de ne pas avoir eu droit à un message pro-migant. ouf !

Quoi qu’il en soit, on a passé un bon moment, mais loin, très loin du Tri Yann qui enflammait le Zénith de Paris il y a …quelques années !
A la fin de leur spectacle, avec humour, l’un des musicien nous a dit qu’il attendait les infirmières qui devaient les ramener à l’hospice.
C’était drôle, mais hélas pas si loin de la réalité.  Ne sont pas les Rolling Stones qui veut…

Xavier Hay
Fermer le menu