Gardiens de prison : la grogne se propage en Ile de France

Gardiens de prison : la grogne se propage en Ile de France

Paris Vox – La contestation monte chez les gardiens de prisons. L’ensemble des prisons d’Ile de France devraient être bloquées suite à l’appel des syndicats Ufap-Unsa, CGT et FO


Vendin-le-Vieil, point de départ de la contestation des gardiens de prisons

Tout a commencé par l’agression de gardiens à la prison de Vendin-le-Vieil. Un détenu islamiste radicalisé s’en est pris à ses surveillants. Le détenu aurait voulu tuer les surveillants de la prison située dans le Pas de Calais. Le personnel pénitentiaire s’est alors mis en grève pour dénoncer les conditions de travail jugées précaires. Le personnel réclame aussi la démission du directeur de la prison. Le personnel ne s’estimant pas écouté, les négociations ouvertes avec les syndicats n’ont pour l’heure pas abouti.

Les revendications des gardiens de prisons semblent inchangées depuis l’an dernier( voir notre entretien avec Ludovic, gardien de prison : https://www.parisvox.info/2017/04/12/entretien-ludovic-surveillant-a-fleury-merogis/)

Mouvement national 

Les syndicats Unsa, CGT et FO ont appelé à bloquer les différentes prisons et maisons d’arrêts de France. Le message semble avoir été entendu. Ainsi Emmanuel BAUDIN, le Secrétaire Général du SNPFO-PS de Nanterre appelle à la mobilisation sur Facebook :

« Demain lundi, TOUS les personnels de tous grades et corps confondus sont appelés à se mobiliser devant tous les établissements de métropole et d’outre-mer, reconductible chaque jour jusqu’à obtention de nos revendications. Ce mouvement ne doit pas être un mouvement pour rien, comme nous en avons trop connu dans le passé.
Ce mouvement, l’intersyndicale le veut dur ! Nous souhaitons un blocage total de TOUS les établissements.
Nul doute que l’administration va vouloir nous mettre la pression et nous menacer de sanction, nous devons rester solidaires et ne pas céder. Voilà pourquoi il est important que sur chaque établissement les consignes soient suivies.
Ce mouvement doit nous permettre d’aller chercher la sécurité à laquelle nous avons le droit et pour cela nous exigeons :
Une classification des établissements en fonction du profil des détenus, le rétablissement d’une sécurité républicaine dans les prisons françaises, le renforcement de l’autorité des personnels avec de réelles mesures législatives, un recrutement massif, une reconnaissance statutaire et indemnitaire des personnels à leur juste valeur. Le statut et la paye ! ! 
Chers collègues, TOUS devant les portes demain matin dès 6h pour enfin faire changer. 
Je compte sur vous ! »

Une mobilisation d’envergure est attendue à Fresnes, Nanterre, Réau, Meaux, Poissy…  A Fleury-Mérogis le blocage aura lieu le soir comme point d’orgue du mouvement.

 

Fermer le menu