Le préfet ferme des établissements nocturnes

Le préfet ferme des établissements nocturnes

Paris Vox – Le monde parisien de la nuit voit deux établissements nocturnes fermés par décision préfectorale.


La maxime populaire dit que « la nuit tous les chats sont gris ». C’est une manière de dire que toutes les différences se gomment une fois la nuit tombée. Pourtant certains établissements nocturnes sont moins respectueux de la loi que les autres ; pour preuve : la fermeture récente de deux établissements.

On a appris quelques jours avant Noël la fermeture administrative de la discothèque « Les Nuits Fauves ».  La veille de la Saint Sylvestre c’est l’établissement « Elysées-Orient » qui a subi un sort similaire.

Dans le premier cas, plusieurs personnes ont été prises en charge par le SAMU suite à l’absorption de produits stupéfiants dans l’enceinte de la discothèque située dans le treizième arrondissement de Paris. Pour ces faits, le préfet de Police, Michel Delpuech a ordonné un mois de fermeture.

Dans le second cas, une rixe a eu lieu entre individus alcoolisés devant l’établissement. Une victime avait été retrouvée le visage ensanglanté et transportée par les pompiers de Paris vers un hôpital parisien. Suite à cet incident, le préfet de Police a immédiatement pris un arrêté de fermeture de cet établissement pour deux mois.

Dans les deux situations, des enquêtes sont diligentées par les services compétents.

La conclusion des communiqués de la préfecture de Police de Paris laisse clairement peser une menace sur les établissements nocturnes. Il est rappelé aux propriétaires leur obligation de se confronter aux dispositions légales concernant l’interdiction de consommation de produits stupéfiants ou encore  les obligations en matière de lutte contre l’alcoolisme à l’intérieur des établissement nocturnes.

Ces deux fermetures espacées de quelques jours laissent penser que le préfet de Police semble décider à « serrer la vis ». Mais on peut tout de même se demander quelles boites de nuit vont rester ouvertes si la législation anti-drogue est appliquée avec rigueur…

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance