L'ancienne ministre Yamina Benguigui définitivement condamnée pour ses « oublis » dans ses déclarations de patrimoine et d'intérêts - ParisVox

L’ancienne ministre Yamina Benguigui définitivement condamnée pour ses « oublis » dans ses déclarations de patrimoine et d’intérêts

Paris Vox – Il n’y a désormais plus de recours pour Yamina Bengugui. La Cour de cassation a rejeté le pourvoi déposé par l’ancienne ministre de la Francophonie, et membre du Conseil de Paris, Yamina Benguigui, contre sa condamnation en appel à un an d’inéligibilité, deux mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour des « oublis »dans ses déclarations de patrimoine et d’intérêts.  


Suite à cette décision, Madame Bengugui a démissionné de ses fonctions au sein de l’exécutif parisien.

Il était reproché à l’ancienne ministre d’avoir omis à plusieurs reprises de déclarer des actions qu’elle détenait dans une société de droit belge, qui en représentaient plus de 20 % du capital. Elle les avait achetées pour un euro, avant que leur vente ne soit finalement conclue pour la somme de 430 000 euros en 2014.

Yamina Benguigui, née le 9 avril 1955 à Lille (Nord), est une réalisatrice et femme politique française.

Du 16 mai au 21 juin 2012, Yamina Benguigui exerce la fonction de ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie auprès de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, dans le gouvernement Ayrault I. Du 21 juin 2012 au 31 mars 2014, elle occupe le poste de ministre déléguée à la Francophonie dans le gouvernement Ayrault II. Depuis 2008, elle est conseillère de Paris (dans le groupe des non-inscrits depuis 2014).

Depuis 2015, elle est également vice-présidente de la fondation Énergies pour l’Afrique, présidée par Jean-Louis Borloo.

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
Programme des dédic
Un tigre abattu dans
Notez cet article :