Visite au Salon  » Made In France « 

Visite au Salon  » Made In France « 

Paris Vox – Nous nous sommes rendus au Salon du  » Made In France « . Voici un aperçu de ce que nous y avons vu !


Le salon du  » Made In France «  est de retour Porte de Versailles. Comme l’an passé, nous nous y sommes rendus.  Première observation, le salon est plus fourni en exposants que l’an passé. Seconde observation, de nombreuses personnes ont fait le déplacement etles allées son pleines . Soulignons que l’entrée est gratuite. Mais cela reste une bonne nouvelle de voir que les français et spécifiquement les franciliens s’intéressent à la thématique du « fabriqué en France ».

On notera que certains exposants de l’an dernier ne sont pas revenus.  Est-ce du au non-retour sur investissement du stand ? Ou bien à la disparition de certaines entreprises ?

On peut constater en revanche que de nombreuses grandes marques ont investis les allées, preuve de la prégnance du fabriqués en France sur les esprits. Les cerveaux du marketing semblent décidé à utiliser l’atout d’une production locale pour assurer la promotion des marques.

Un gros point négatif à souligner est la pauvreté de la qualité et le manque de diversité de la nourriture proposé.  Mais cela est sans doute lié aux contraintes contractuelles liant l’organisateur au Centre de Convention.

Parmi les nombreux stands que nous avons apprécié, on peut parler du stand de la bière brassée à Paris,BAPBAP. Cette bière blonde légère faisait la joie de nombreux visiteurs. Nous vous rappelons d’ailleurs que nous pouvons observer comment la bière est fabriquée à Bercy. Voir ici.

S’habiller de la tête aux pieds ?

C’est une autre bonne nouvelle : les produits exposés sont très diversifiés. Ainsi, l’on voit que l’on peut s’habiller de la tête aux pieds de produits français. Il n’y pas que des chaussettes, mais aussi des pantalons, des chemises, des polos, des chaussures etc.

L’épineuse question du prix peut facilement être balayée. Certains pulls marins de marque Saint-James coûtent plus d’une centaine d’euros. Mais la qualité et la durabilité de l’article est sans commune mesure avec un pull lambda à 30 €.Il en va ainsi de même pour un Jeans. Pour un jeans français il faut compter 120 euros, soit le prix d’un pantalon de marque Levis par exemple.

Pour finir, soulignons que l’impact sur la pollution et sur l’emploi des produits mondialisés a un coût pour l’ensemble de la collectivité qui ne se mesure pas qu’a l’aune de l’étiquette d’un vêtement discount.

Comme l’an passé des démonstrations du savoir-faire hexagonal étaient proposées.

Fermer le menu