Faire un don
Les banques matraquent leurs clients en difficulté

Les banques matraquent leurs clients en difficulté

  • Post category:À la une

Paris Vox – L’association « 60 millions de consommateurs » dénonce l’explosion des frais bancaires imposés aux clients en difficulté, en cas de découvert dépassé ou de rejet de paiement notamment. Avec un tel traitement, les situations délicates de certains clients ne risquent pas de s’arranger, bien au contraire…


Ces pratiques semblent être récurrentes et monnaies courantes et la volonté affichée des pouvoirs publics de limiter le phénomène n’a semble-t-il rien changé.

Selon l’étude de « 60 millions de consommateurs », une banque prélève chaque année en moyenne 34 euros de frais pour incidents de paiement sur l’ensemble de sa clientèle, mais ce montant passe à 296 euros pour les clients « fragiles ». Dans un cas sur cinq, pour ces clients en difficultés, le montant prélevé atteint même les 500 euros. Les individus en difficultés financières représentent donc une véritable manne pour les banques qui les ponctionnent allègrement.

Des pratiques qui contournent  à la fois un décret  gouvernemental de 2007 visant à encadrer ces frais, et la loi bancaire de 2013 qui plafonnait à 8 euros plafonné les commissions d’intervention facturées par les banques. Pour ce faire, les banques ont mis en place de nouveaux types de frais tels que  « la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé » (de 12 à 20 euros selon les banques) ou les « frais d’ouverture de dossier de surveillance du compte suite à un incident de paiement par carte » (généralement plus de 20 euros).

Loin d’être anecdotiques, les sommes ainsi perçues représenteraient, selon les auteurs de l’étude, jusqu’à un tiers des revenus de certaines grandes banques.

Sinon, c’est encore loin la « moralisation du capitalisme » ? Tais-toi et paye tes agios !