Fraude pyramidale : un homme écroué à Versailles

Fraude pyramidale : un homme écroué à Versailles

Paris Vox – Un homme a été mis en examen dans le cadre d’une fraude pyramidale.  La fraude s’élèverait à plus de 13 millions d’euros et aurait touché plus de 300 personnes sur l’ensemble du territoire.


Ce que l’on sait

La Voix du Nord nous révèle qu’un homme âgé de 49 ans a été mis en examen vendredi 13 octobre dernier. Il a également été placé en détention provisoire en attente de son procès.

On lui reproche la mise en place d’une arnaque de grande envergure. Alors que des clients lui confiaient de l’argent afin de réaliser des investissements pour leur permettre d’être défiscalisés, l’homme détournait massivement les fonds.

Pour l’heure, la justice dénombre 324 victimes et estime la valeur du préjudice de 13.6 millions d’euros. Les victimes se trouvaient un peu partout en France.

Le suspect avait créé une série de sociétés de défiscalisation immobilière basées à Paris ou dans les Yvelines entre 2006 et 2016.

Pyramide de Ponzi

La pyramide de Ponzi, ou le système de fraude pyramidale, est une escroquerie qui consiste à rémunérer ses anciens clients par l’arrivée des capitaux de nouveaux clients. Tant que les sommes des nouveaux clients couvrent la rémunération des clients, il est difficile de constater l’arnaque. L’arnaque tient son nom de Monsieur Ponzi qui avait mis en place ce système aux États-Unis dans les années 20.

D’autres cas célèbres

Le cas le plus récent de fraude pyramidale a été le fait de Bernard Madoff. En décembre 2008, le FBI inculpe Madoff pour une escroquerie qui porterait sur 65 milliards de dollars. Il a été condamné à 150 ans de prison. Nombre des victimes de Bernard Madoff venaient des milieux bancaires. Des vedettes du cinéma américain auraient également fait partie des victimes.

Une autre affaire de ce type de fraude avait fait grand bruit à son époque. C’est l’affaire Stavisky qui éclate en 1933, le fondateur du Crédit Communal Serge Alexandre Stavisky aurait détourné plus de 200 millions de francs de l’époque. De nombreux élus de l’époque étaient accusés d’avoir couvert ces méfaits. Sa mort a longtemps suscité interrogations et fantasmes. Le Canard enchaîné écrivait ainsi dans ses colonnes : « Stavisky se suicide d’un coup de revolver qui lui a été tiré à bout portant. ».  L’affaire provoqua la révolte d’une partie du peuple et est l’une des causes des émeutes du 6 février 1934. (Pour en savoir plus sur cette manifestation, suivre ce lien)

Fermer le menu