Religion au travail : de plus en plus de conflits

Religion au travail : de plus en plus de conflits

Paris Vox – Si les faits religieux en entreprise  restent stables, à un niveau élevé, entre 2016 et 2017, ceux-ci générèrent de plus en de plus de conflits. C’est ce que révèle le nouveau rapport de l’Observatoire du fait religieux en Entreprise (Ofre).


Selon cette enquête, 65 % des salariés observent occasionnellement ou régulièrement des faits religieux au travail, un chiffre quasiment identique à celui de 2016. Ce sont par contre les « cas conflictuels » qui augmentent. En effet si  la plupart des faits liés à la religion ne suscitent pas de problèmes particuliers (aménagement du temps de travail, port d’un signe religieux…) ni d’intervention de la hiérarchie, 7,5 % d’entre eux entraînent des situations délicates ou conflictuelles.

Les entreprises les plus touchées par ce phénomène sont celles situées dans les zones urbaines sensibles et celles à forte densité de main d’oeuvre peu et faiblement qualifiée.

Les cas les plus fréquents sont le refus de travailler avec une femme, de faire équipe avec des personnes qui ne sont pas de la même religion, de manipuler des colis ou des cartons contenant de l’alcool…etc. Comme on le voit, des thématiques essentiellement liées à l’Islam et à ses interdits.

Le cadre juridique concernant la liberté religieuse en entreprise a été précisé en 2016 par la loi travail.  Elle autorise les entreprises à fixer les règles dans leur règlement intérieur.  Par ailleurs, la Cour de justice européenne (CJUE) autorise les entreprises à imposer, sous certaines conditions, une neutralité religieuse à leurs employés. Une position de principe de plus en plus difficile à appliquer concrètement…