Magnanville : un an après l’attaque terroriste, Gérard Collomb rend hommage au couple tué

Magnanville : un an après l’attaque terroriste, Gérard Collomb rend hommage au couple tué

Paris Vox – Mardi 14 juin, le ministre de l’Intérieur à rendu hommage aux deux policiers tués il y a un peu plus d’un an a Magnanville.


Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, deux policiers, étaient attaqués a leur domicile de Magnanville par un terroriste islamiste ayant fait allégeance à DAESH. Les deux policiers ont péri sous les coups de couteaux de leur agresseur, le policier avait reçu 9 coups de couteaux dans le ventre tandis que sa conjointe s’était faite trancher la gorge.

Le RAID, qui était rapidement intervenu, avait neutralisé l’assassin. Ce dernier avait eu le temps de diffuser une vidéo sur Facebook où il revendiquait son geste et invoquait Dieu.

Le seul rescapé de la sanglante attaque de Magnanville fut l’enfant du couple, un petit garçon de 3 ans.

Cet acte odieux a choqué de nombreux policiers prenant conscience que le danger était dorénavant partout même en dehors des heures de service, à leur domicile.

Afin de rendre hommage à ces deux policiers, Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, s’est rendu dans les commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie où travaillaient les deux policiers tués.

Les cérémonies ont pris la forme d’une minute de silence, du dévoilement d’une plaque commémorative dans chaque commissariat et d’une allocution du nouveau Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Dans son discours le maire de la capitale des Gaules a dans un premier temps rappelé le quotidien des deux policiers. Il a enchaîné en rappelant la sidération et le choc d’une telle attaque pour tout le pays et en particulier au sein des commissariats dont étaient issus les policiers tués.

Le Ministre a ensuite rendu hommage aux forces de l’ordre proclamant « qu’il ne faut pas qu’ils soient morts pour rien ».

La  suite de son discours laisse penser que le nouvel exécutif prépare des opérations militaires extérieures :

« On le sait, la lutte contre le djihadisme passe par une action sur le plan extérieur.
Et je fais toute confiance au Président de la République, à nos armées, pour la
mener. »

La fin du discours insistait sur l’importance de l’état d’urgence et à la vigilance face au terrorisme, en guise de conclusion Monsieur Collomb a rappelé le fait que  » la Nation toute entière doit de gratitude et de reconnaissance à l’égard de ses forces de sécurité. » 

Fermer le menu