Génération Identitaire conteste la destination de la vente des « cadenas d’amour »

Génération Identitaire conteste la destination de la vente des « cadenas d’amour »

Paris Vox – Le week-end dernier était organisée la vente aux enchères des « cadenas d’amour », ces cadenas accrochés par milliers par des touristes et visiteurs sur les rambardes des ponts parisiens et retirés de celles-ci pour des raisons d’esthétique et de sécurité. Retour sur cette vente et l’action des Identitaires parisiens durant celle-ci.


Les cadenas déposés par les amoureux venus du monde entier sur le pont des Arts et le pont de l’archevêché notamment ont été vendus la semaine passée.

Nous vous annoncions cette vente dans un article en décembre 2016 (Les cadenas des ponts parisiens vendus au profit des migrants clandestins : https://www.parisvox.info/2016/12/01/cadenas-ponts-parisiens-vendus-profit-migrants-clandestins/)

Le mouvement Génération Identitaire Paris, surnommé les Apaches, a décidé d’intervenir au cours de cette manifestation afin de médiatiser le fait qu’elle les déroule au profit exclusif des « migrants » qui vivent pour nombreux clandestinement sur notre territoire

Au cri de “Rendez l’argent aux Parisiens, pas aux clandestins”, une dizaine « d’apaches » (garçons et filles) se sont invités, une trentaine de minutes après le début de la vente, vers 15h30, au crédit municipal de Paris.

Ils ont pu déployer une banderole reprenant le slogan chanté devant la scène avant d’être sortis manu militari par la sécurité de l’événement sous les charivaris des personnes assistants à la vente.

La question migratoire est plus que jamais d’actualité pour les militants Identitaires. La capitale connaît en effet de nouvelles arrivées quotidiennes de clandestins. Un phénomène qui semble aujourd’hui sans limite et submerge les structures d’accueil pourtant multipliées à grands coups d’investissements d’argent public. On estime ainsi que le centre pour réfugiés de la Chapelle a accueilli une dizaine de milliers de personnes en six mois sans compter les campements illégaux régulièrement démantelés (1 600 personnes la semaine passée encore).

La vente des cadenas aura permis de récolter une somme de près de 250 000 euros qui sera donc entièrement reversé aux associations d’aide et de soutien aux migrants.

Génération Identitaire conteste la destination de la vente des « cadenas d’amour »
Fermer le menu