Elections législatives : Manuel Valls candidat « En Marche » sans quitter le parti socialiste ?

Elections législatives : Manuel Valls candidat « En Marche » sans quitter le parti socialiste ?

Paris Vox – Manuel Valls, l’ancien premier ministre qui, au mépris du résultat de la primaire de la gauche qu’il avait perdue, avait fait part de son soutien et de son ralliement à Emmanuel Macron, sera-t-il candidat « En Marche » aux prochaines législatives  ? Et si oui, devra-t-il ou non quitter le PS  ?


Petits arrangements entre amis…  Pressentant bien que la soupe « macronienne » serait sans doute plus chaude et goûteuse que celle d’un Parti socialiste en ruines, Manuel Valls souhaiterait se présenter à la prochaine élection législative sous l’étiquette « En Marche ». Une éventualité que ne rejette nullement Emmanuel Macron mais sous certaines conditions. Le candidat à l’élection présidentielle a en effet, dans un premier temps, exigé de l’ancien premier ministre qu’il rompe avec son parti pour pouvoir rejoindre l’éventuelle  «majorité présidentielle»,  puis, aujourd’hui, se borne à demander à l’élu d’Évry de renoncer  à l’étiquette socialiste.

Un changement de position qui le met pourtant en porte à faux avec la règle générale affichée, Emmanuel Macron – dans l’optique de pouvoir bénéficier du financement public des partis –  ayant en effet affirmé qu’aucun candidat ne serait investi par « En Marche ! » pour les législatives s’il se présentait sous l’étiquette d’un autre parti, à l’exception de certains centristes du MoDem. Manuel Valls sera-t-il lui aussi une « exception » dans ce positionnement  de plus en plus flou et qui fleure bon la tambouille politicarde la plus rancie  ?

Un spectacle qui ne correspond en tout cas nullement à l’image de « rénovateur de la politique française » et « d’homme nouveau, au-dessus des contingences des partis » que tente à toutes forces de se donner Emmanuel Macron.

 

Fermer le menu