Election présidentielle : un médecin relaie un courriel pro-Macron d’André Grimaldi à tous les médecins des Hôpitaux de Paris

Election présidentielle : un médecin relaie un courriel pro-Macron d’André Grimaldi à tous les médecins des Hôpitaux de Paris

Paris Vox – Oubliant déontologie et retenue, le Docteur Anne Gervais, infectiologue et vice-présidente de la commission mécicale de l’AP-HP, a relayé un message du très médiatique professeur André Grimaldi, du Service de Diabétologie de l’Hôpital de la Salpêtrière, appelant à « faire barrage  au Front National » et à « voter pour Emmanuel Macron » à l’ensemble des médecins de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris. Et ce sur leur mail professionnel.


On imagine le scandale qu’aurait suscité ce genre d’initiative si elle avait été effectuée en faveur de l’autre candidate qualifiée au second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen. D’autant que le poste occupé par Anne Gervais est un poste d’influence, puisqu’elle incarne les intérêts des médecins au sein de l’AP-HP et y défend leurs demandes et leurs besoins.

Le message du professeur Grimaldi, intitulé « Eviter le pire », est un vibrant appel à « barrer la route à M Le Pen,présidente d’un parti xénophobe ( proposant entre autre la suppression de l’aide médicale d’Etat) dont l’histoire et les amitiés internationales font craindre le pire » (sic).

André Grimaldi est considéré comme un « médecin militant », il est notamment systématiquement interviewé lorsqu’il est question des « menaces » autour du modèle français de santé publique et de la gratuité des soins. Se considérant comme un « lanceur d’alertes », André Grimaldi est un « ancien révolutionnaire (très) assagi » qui occupe une place importante dans le paysage médical et médiatique français.

La diffusion de la prise de position du professeur Grimaldi, hautement discutable en terme d’éthique, sera-t-elle du goût du supérieur hiérarchique des divers protagonistes, le sémillant Martin Hirsch, actuel directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, ancien président de l’Agence du service civique, d’Emmaüs France et de l’Agence nouvelle des solidarités actives et haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, au sein du gouvernement Fillon de 2007 à 2010  ? En effet, si de nombreuses rumeurs évoquaient un rapprochement entre ce dernier et le candidat d’ « En Marche », Martin Hirsch les a toujours réfutées.

Fermer le menu