Trois « jeunes » portent plainte contre l’Etat pour discrimination

Trois « jeunes » portent plainte contre l’Etat pour discrimination

Paris Vox – Une nouvelle preuve que l’Etat en France a perdu de sa superbe. Mercredi 12 avril, trois adolescents, habitant à Epinay en Seine-Saint-Denis, ont porté plainte contre l’Etat pour des faits présumés de « discrimination raciale ». En effet, les trois jeunes, prénommés Ilyas, Mamadou et Zakaria, accusent des policiers d’avoir opéré un contrôle d’identité « au faciès » alors qu’ils étaient Gare du Nord et qu’ils revenaient d’une sortie scolaire.


C’est leur professeur qui avait commencé par médiatiser l’affaire en lançant une pétition contre « les discriminations en sortie scolaire ». Ils ont été rejoint par l’avocat Slim Ben Achour, spécialiste des questions d’égalité et de non-discrimination.

Les plaignants espèrent profiter de deux événements récents. L’affaire Théo tout d’abord, cet individu qui avait accusé la police de l’avoir violé lors d’un contrôle d’identité (les dernières sources semblent indiquer qu’en réalité, Théo aurait été violé par des dealers avant sa rencontre avec les forces de l’ordre). L’autre événement, c’est un arrêt de la cour de Cassation datant du 9 novembre, qui a condamné l’Etat pour faute lourde pour des contrôles abusifs envers 13 personnes d’origine africaine ou maghrébine.

La professeur des trois « jeunes » s’est félicité du soutien de nombreux autres professeurs mais a déploré l’absence de réaction officielle de l’Education Nationale.  

Fermer le menu