Bobigny vit dans la crainte de nouvelles manifestations violentes

Bobigny vit dans la crainte de nouvelles manifestations violentes

Paris Vox – Après les saccages de samedi, les commerçants et une partie de la population de Bobigny s’inquiètent de l’organisation de nouvelles « manifestations contre les violences policières » qui tourneront, chacun ici en est persuadé, elles aussi à l’émeute.


La rumeur faisant état d’une possible mobilisation des jeunes des cités cette après-midi, jeudi 16 février, vers 16 heures, un certain nombre de commerces ont décidé de baisser leur rideau pour ne pas risquer le pillage.

Les autorités sont également sur les dents et la plupart des services publics de la ville fermeront eux aussi à 15 heures aujourd’hui.

C’est dans cette atmosphère particulièrement tendue que Valérie Pécresse est venue hier, mercredi 15 février,  visiter la ville meurtrie et apporter son soutien à la population ainsi qu’au maire (UDI), Stéphane De Paoli. Elle a condamné fermement les agissements des voyous et des casseurs que « rien ne peut justifier » tout en rappelant qu’elle demandait à la police de se monter « exemplaire ». La présidente du Conseil Régional a également rendu visite aux propriétaires du Franprix dévasté et pillé samedi dernier, les assurant qu’ils pourront bénéficier du dispositif régional « Rebonds » et ainsi percevoir des aides.

Fermer le menu