Guérilla urbaine en Ile de France…

Guérilla urbaine en Ile de France…

Paris Vox – Commissariat attaqué aux Ulis, chauffeur de bus blessé à Argenteuil, police caillassée à Nanterre, l’Ile de France a connu une nouvelle flambée de violences urbaines la nuit dernière, du dimanche 12 au lundi 13 février.…


Le commissariat des Ulis (Esonne) a en effet été attaqué dans la nuit par des bandes de voyous armés de cocktails molotov, trois voitures de police ont été saccagées ainsi que plusieurs voitures de particuliers. Une véritable scène de guerre civile. Les forces de l’ordre ont été contraintes de se barricader dans le commissariat. Tous les effectifs de police de nuit du département ont dû être mobilisés pour repousser les assaillants. Aucune interpellation n’a été effectuée.

A Argenteuil (Val-d’Oise) de violents incidents se sont également déroulés. Suite à une mobilisation lancée via les réseaux sociaux et invitant les jeunes des cités à « recommencer les émeutes comme en 2005 » plusieurs dizaines de voyous masqués et armés de barres de fer ont semé la terreur et causé de nombreuses dégradations aux alentours de la fameuse « dalle ». Un chauffeur de bus a été blessé. 11 interpellations ont été réalisées par les forces de l’ordre, 8 des interpellés sont des mineurs.

A Nanterre (Hauts-de-Seine), c’est dans le quartier « sensible » Pablo-Picasso que les forces de police ont été prises à partie, plusieurs véhicules de patrouille ayant été pris pour cibles par des jets de projectiles divers. Du mobilier urbain ainsi qu’un bureau de poste ont été également vandalisés.

La tension semble à son comble dans les banlieues multiethniques d’Ile de France où beaucoup craignent un remake « en pire » des émeutes de 2005. Visiblement, les bandes des cités ont saisi l’opportunité de « l’affaire Théo » pour embraser les quartiers et « casser du flic ». Les forces de l’ordre ainsi que les autorités locales sont particulièrement inquiètes de cette nouvelle explosion de violence sur fond de radicalisation islamiste et de menace terroriste toujours présente.

Fermer le menu