La cour des comptes dénonce la « gestion opaque » de Levallois

La cour des comptes dénonce la « gestion opaque » de Levallois

Paris Vox – Nouvelle pierre dans le jardin, déjà encombré, de Patrick Balkany. La cour des comptes consacre un chapitre entier de son rapport annuel à la gestion de la ville de Levallois jugée particulièrement « opaque » et révélant un « manque de transparence générateur d’irrégularités et de dérives ».


Après la chambre régionale des comptes, c’est donc au tour de la cour des comptes de pointer du doigt, sur une trentaine de pages, la gestion de Patrick Balkany, déjà mis en cause à titre personnel dans plusieurs affaires judiciaires. (voir notamment : https://www.parisvox.info/2017/01/09/enieme-episode-de-saga-balkany/). Le rapport dénonce notamment l’existence de « vraies-fausses associations », domiciliées à l’hôtel de ville, subventionnées par la commune, et qui sont en réalité des services municipaux camouflés.

Plus généralement, la Cour dénonce une grande opacité quant à la gestion des deniers publics et un affranchissement fréquent du « cadre légal et réglementaire ».  Elle conclut ainsi à « des relations largement opaques entre la commune et ses satellites ».

Face à cette situation, les magistrats réclament un meilleur contrôle de l’état.

Fermer le menu