Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin d’aider nos lecteurs à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France, outre nos réguliers compte-rendus et autres présentations d’expositions et d’événements divers, nous proposerons dorénavant chaque semaine un petit « récapitulatif » des « incontournables » à ne pas manquer  !


Cette semaine  : La nature francilienne, la tour Jean Sans Peur, la peinture en Banlieue et Pompéi !

L’agence des espaces verts de la Région Île-de-France expose, au sein du Parc floral de Paris, 40 photographies qui révèlent la beauté et la diversité des espaces naturels franciliens. Cette exposition « voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » est une occasion unique pour le public de (re)découvrir quelques-uns des plus beaux sites gérés par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France. Accessible à tous de l’entrée château du Parc floral à l’aire de jeux.

La tour Jean sans Peur, au cœur de Paris, à deux pas du quartier des Halles, est l’ultime témoignage intact du grand palais parisien des ducs de Bourgogne. Construite il y a six siècles, elle renferme un escalier princier terminé par une voûte sculptée unique en France. Elle se découvre grâce à un circuit thématique qui offre de nombreuses indications sur l’histoire, l’architecture et la vie quotidienne à la fin du Moyen Âge.

Corot, Daubigny, Vlaminck, Sisley, Monet, Utrillo, Besnard, Caillebotte, Jongkind, Pissarro… toute une génération de peintres, dessinateurs, graveurs sur qui les méandres de la Seine comme les paysages bucoliques des abords de Paris exerçaient une fascination hypnotique. Tous, chacun à leur époque, sont venus poser leurs chevalets en bordure des fleuves des alentours de la capitale, représentant au choix un moulin à la fière allure pastorale, un champ de blé doré par la lumière du soleil couchant ou l’industrialisation naissante. Découverte d’une sublime exposition « Peindre la banlieue » présentée à l’Atelier Grognard de Rueil-Malmaison.

Trente-cinq ans après la dernière exposition sur le sujet, la nouvelle exposition « Pompéi » aux Beaux-Arts de Paris, quai Malaquais, dévoile une nouvelle sélection de feuilles pompéiennes de sa collection. Au travers d’une cinquantaine d’œuvres d’architectes mais aussi de peintres et de graveurs, l’exposition montre comment tout au long du XIXe siècle, Pompéi est devenue une destination incontournable pour la formation des artistes français.

Fermer le menu