Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Agenda des sorties culturelles : ce qu’il ne faut pas manquer !

Paris Vox – Afin d’aider nos lecteurs à faire le tri dans l’imposante offre culturelle de Paris et de l’Ile de France, outre nos réguliers compte-rendus et autres présentations d’expositions et d’événements divers, nous proposerons dorénavant chaque semaine un petit « récapitulatif » des « incontournables » à ne pas manquer  !

Cette semaine  : Soulèvements populaires, Paris en Lego, les procès-verbaux de femmes et la peinture des années 30 !


L’exposition Présumées coupables s’installe aux Archives Nationales jusqu’au 27 mars. Elle est consacrée aux femmes à travers les pièces de procédure de la fin du Moyen Âge au XXe siècle. Plus de 320 procès-verbaux d’interrogatoires, d’anonymes mais aussi de Jeanne d’Arc, La Voisin, La Brinvilliers, Violette Nozière, Arletty, nous livrent les propos tenus par des femmes confrontées aux juges autour de cinq archétypes : la sorcière, l’empoisonneuse, l’infanticide, la pétroleuse et la traîtresse.

La Mairie de Paris accueille les Lego jusqu’au 14 janvier 2017. Petits et grands sont invités à redécouvrir Paris à travers ses monuments (le Louvre, la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, Notre Dame de Paris, l’Hôtel de Ville, etc…) entièrement réalisé en briques  ! Les enfants pourront même réaliser des bâtiments pour construire leur ville !

L’exposition Soulèvements, au Jeu de Paume pour encore quelques jours, explore le thème des émotions collectives, des événements politiques engendrant des mouvements de foules en lutte : il est donc question de désordres sociaux, d’agitations politiques, d’insoumissions, d’insurrections, de révoltes, de révolutions, de vacarmes, d’émeutes, de bouleversements en tous genres… dans sa grande exposition traite du thème grande exposition réunissant à la fois des œuvres anciennes et contemporaines.

De l’abstraction au réalisme « social » en passant par le régionalisme, l’exposition La Peinture américaine des années 1930 du Musée de l’orangerie présente un ensemble d’une cinquantaine de toiles issues de prestigieuses collections publiques américaines et de collections particulières, dont la diversité reflète toute la richesse de cette période précédant la Seconde Guerre mondiale.

Fermer le menu