« Five Guys » s’installe sur les Champs-Elysées

« Five Guys » s’installe sur les Champs-Elysées

Paris Vox – La chaine américaine Five Guys, vient d’ouvrir un 2ème établissement sur les Champs-Elysées, après en avoir ouvert un cet été à Bercy Village, et avant deux autres ouvertures programmées à Disney Village et Gare du Nord…


Un énième « restaurant » à la sauce américaine, réputé pour être le « restaurant » préféré de Barack Obama  !,  qui dispose de 300 places assises et sera le plus grand espace de vente au monde pour cette chaîne.

Loin derrière l’enthousiasme affiché par les médias traditionnels, on peut s’interroger sur l’intérêt de l’ouverture d’un tel établissement  ?

  • Manquons-nous de tels restaurants  ?

 

Les chaînes de « restaurants » d’inspiration américain ne manquent pas à Paris, nous pouvons décompter dans Paris intramuros pas moins de  :

  • 65 McDonald’s
  • 58 Subway
  • 14 Quick
  • 11 KFC
  • 10 Burger King

 

Sans compter les nombreux spécialistes du burger « locaux ».

 

  • Quelle est la réalité des fast-foods en France  ?

 

McDonald’s, en France,  c’est 4.6 milliards d’euros de chiffres d’affaires, plus de 70 € par an et par français  ! La France, est, le deuxième pays en termes de C.A. pour McDonald’s, derrière les Etats Unis.

 

Five Guys, qui arrive sur le marché, annonce un ticket moyen de 15 € alors que McDonalds à une addition moyenne d’un peu plus de 13 €.  L’argument de se restaurer vite et pas cher ne tient donc pas, les boulangeries de quartiers proposent des formules casse-croute à moins de 9 € (avec dessert et boisson).

 

Les chaînes de restauration rapide sont également connues pour leurs emplois en CDI mais à temps partiel et au SMIC…

Ces établissements aux enseignes lumineuses criardes dénaturent souvent  les rues par leur simple présence, mais surtout par la destruction progressive  du patrimoine gastronomique français. L’Unesco, qui a consacré récemment le repas gastronomique français, dit que celui-ci « resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux » soit l’opposé d’un repas rapidement englouti dans un fast-food sans âme.

La responsabilité des enseignes de « junkfood » dans l’obésité galopante dans notre société n’est également plus à prouver*.

McDonald’s,  qui « optimisait » fiscalement ses impôts au Luxembourg, vient d’annoncer le transfert dans une nouvelle société. Celle-ci  va percevoir tous les bénéfices, les royalties et les droits de propriété intellectuelle engrangés par la chaîne de fast-food hors des Etats-Unis, elle sera basée au  Royaume-Uni afin de bénéficier du nouveau taux d’imposition de 17 %, qui sera en vigueur en 2020 avec le Brexit…

L’ensemble des éléments énoncés ci-dessus nourrit légitimement la réticence  à l’installation de nouveaux « restaurants » de ce type.

five guys

*Outre les nombreuses études démontrant le lien entre obésité et fast-food, nous conseillons à chacun le visionnage de « Super Size Me », film américain de 2004, qui démontre de manière éclatante la nuisance de cette industrie.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance