Gastronomie francilienne : la galette des Rois

Gastronomie francilienne : la galette des Rois

Paris Vox – Nous vous proposons de prolonger notre découverte du patrimoine gastronomique francilien. L’adage populaire dit bien  : « on est ce que l’on mange » aujourd’hui, Epiphanie oblige,  nous nous intéressons à la Galette des Rois.


Bref retour historique

La tradition de la galette des rois remonte à l’ère romaine où on la dégustait à l’occasion du solstice d’hiver. Comme de nombreuses traditions antiques, celles-ci ont perduré et la coutume veut que l’on déguste la galette à l’occasion de l’Epiphanie.

La galette, qui était appréciée par tous et toutes, failli être emportée lors de la révolution Française, renommée galette de l’Egalité celle-ci continua néanmoins à être déguster les « citoyens » !

La fève actuelle que nous connaissons a été conçue dans des ateliers de Limoges dès 1913. Auparavant on lui préférait le légume fève d’où son nom  !

La tradition veut que la personne ayant la fève soit fait le roi (ou la reine), libre à lui de sacrer une reine (ou un roi) et de revêtir une couronne.

De nombreuses variantes de galettes existent à travers le monde.

Recette

De nombreuses recettes de galettes existent, nous vous proposons une recette classique dites frangipane.

Ingrédients

Pour la pâte  :

– Farine 500g

– Sel 12g

– Beurre 400g

– Eau, environ 2.5 à 3dl

Pour la frangipane  :

 

– Sucre semoule semoule 200g

– Amandes poudre 200g

– Oeufs 2

– Beurre 50 à 200g

– Vanille 1 cuillère à café

– Rhum 10g

– Farine (facultatif) 20 à 50g

– Amande amère 1 cuillère à café

– Fève 1

 

  • Réalisation

Pâte feuilletée (si vous privilégiez un achat dans le commerce, prendre 2 pâtes)

Peser et tamiser la farine.

Faire une fontaine.

Mettre le sel et l’eau (Remarque, on peut ajouter à la détrempe un peu de beurre, généralement 1/10 du poids de farine).

Pétrir, bien mélanger.

Faire une boule. Inciser en croix avec un couteau.

Laisser reposer 15min’ au moins.

Abaisser en croix en obtenant des « languettes » et en laissant un monticule au milieu.

Ajouter le beurre malaxé et façonné en rectangle/carré au milieu.

Envelopper consciencieusement le beurre.

Fariner pour éviter de coller.

Aplatir et égaliser en « tapotant » avec le rouleau.

Etendre régulièrement jusqu’à 1cm d’épaisseur environ. Trois fois plus long que large.

Plier alors en trois. Passer le rouleau pour faire coller.

Tourner d’un quart de tour, on a le 1er tour.

Recommencer l’opération pour obtenir les tours suivants (6 tours).

Laisser un temps de repos entre chaque 2 tour (1h minimum).

 

Frangipane

Ramollir le beurre

Ajouter le sucre

Mélanger

Ajouter les œufs

Mélanger

Incorporer poudre d’amande farines et parfums

 

Réalisation de la galette

Séparer la pâte feuilletée en deux

Etaler les deux pâtes

Placer l’une des pâtes dans un moule à tarte

Piquer la pâte avec une fourchette

Mettre la frangipane dans le plat à tarte

Cacher la fève

Recouvrir avec la deuxième pâte feuilletée en collant bien les bords

On peut faire des dessins au couteau sur le chapeau de pâte

Badigeonner le tout de jaune d’œuf

 

Cuisson

20 à 30 minutes dans un four à 210°C – Thermostat 7

Attention d’enfourner dans un four chaud  !

 

  • Accord met vin

La galette s’accommodera parfaitement de Champagne, d’un Vouvray ou Crémant d’Alsace. On pourra également s’en délecter avec un Poiré.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance