5 décembre 2016 : Derrière la politique spectacle, le chamboule-tout démocratique …

5 décembre 2016 : Derrière la politique spectacle, le chamboule-tout démocratique …

Paris Vox – Alors que tous les médias se tournaient  avant-hier vers Evry, où le désormais e- premier ministre annonçait en fanfare sa candidature à la primaire, des choses autrement plus importantes se jouait en coulisses … Et si Manuel Valls avant de quitter Matignon avait mis un terme à la démocratie en France  ?


 

Quelques précisions sur la démocratie avant d’expliquer le cœur de l’affaire.

La démocratie signifie, pour simplifier et en théorie,  que le pouvoir revient au peuple. Ce pouvoir peut être direct ou indirect. En France, il est indirect, notre constitution prévoyant  un certain nombre de représentants.

Les grands principes de la démocratie sont  :

  • Egalité devant la loi pour tous
  • Pluralisme politique
  • Séparation des pouvoirs

Les deux premiers points pouvant faire l’objet de pages de débats, nous allons donc les ignorer bien que de nombreuses choses pourraient être commentées sur ces deux points…

La Séparation des Pouvoirs, est censée garantir un équilibre entre chaque pouvoir  : le pouvoir de faire les lois (législatif), le pouvoir de les appliquer (exécutif) et le pouvoir de les faire respecter (judiciaire).

Et cette séparation des pouvoirs vient de connaitre un tout nouveau sort,  Manuel Valls, par simple décret, vient de rattacher la Cour de cassation, qui est la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français, aux services du ministère de la justice.

Ce qui signifie concrètement que l’exécutif s’octroie le pouvoir judiciaire  !

L’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, proclame « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. » et la Déclaration universelle des droits de l’homme indique « Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial »

Hors l’indépendance de la plus haute juridiction n’est plus  !

Ces droits de l’homme, Manuel Valls, doit les connaitre, il fut membre de la ligue éponyme, et surtout il fut maire d’Evry et la place des Droits de l’Homme jouxte l’hôtel de Ville. C’est d’ailleurs là qu’il était lundi, pour annoncer sa candidature, quelques heures après avoir signé ce décret.

Affront supplémentaire, les membres de la Cour de Cassation, ont appris cette décision par la lecture du Journal officiel, et n’ont pas été reçu par le Garde des Sceaux  !

Il reviendra donc à Bernard Cazeneuve, nouveau premier ministre, de parler aux magistrats et d’expliquer  le pourquoi de ce décret. Espérons, que celui-ci saura mieux répondre aux attentes des juges qu’il n’avait répondu à la contestation policière.

politique

Fermer le menu