La vaporisation, nouveau concept de colonisation - ParisVox

La vaporisation, nouveau concept de colonisation

colonisation

Paris Vox – Dorénavant, Paris Vox publiera régulièrement la retranscription écrite de la chronique de commentaire d’actualité d’Arnaud de Robert diffusée dans la Matinale de Radio Libertés. Aujourd’hui, notre chroniqueur revient sur le démantèlement de la “jungle” de Calais et la dispersion des migrants clandestins sur tout le territoire.


 

Campagne présidentielle oblige, les coups de mentons et les déclamations solennelles ont porté leurs fruits. C’est donc ce matin que les grandes manœuvres de nettoyage commencent dans la jungle de Calais. Attention mesdames et messieurs, l’Etat prend les choses en main ! Tatata ! Comme je vous le disais il y a quelques semaines, ce démantèlement est déclenché bien entendu au moment opportun c’est-à-dire en pleines primaires de droite, histoire de voler la vedette à Sarkozy et Juppé, à l’approches des fêtes de Noël pour que les Calaisiens puissent avoir l’illusion du premier 24 décembre normal depuis des années.

Bien sûr que la plupart des 7 à 10 000 immigrés clandestins de la jungle seront évacués. Ceux qui ne souhaitaient pas faire partie des vagues de relogement sont de toute façon partis depuis plusieurs jours vers Paris, Lille, Bruxelles. Les britanniques ont accepté de recevoir quelques 200 mineurs dit isolés. Le reste sera ventilé dès ce lundi vers des centaines de lieux d’accueil préparés à la hâte dans des communes rurales ou périrurales jusque-là épargnées par ces horreurs.

Le problème des clandestins de la jungle n’est absolument pas réglé, il est vaporisé

Et comme prévu si l’abcès de Calais est provisoirement résorbé, le problème des clandestins de la jungle n’est absolument pas réglé, il est vaporisé . Oui vaporisé, c’est le nouveau truc à la mode chez nos gentils oligarques. La formule est simple : Vous prenez quelques milliers d’immigrés clandestins pour la grande majorité d’entre eux des hommes jeunes. Vous alignez en face quelques centaines de communes (il faut choisir petit, moins de 500 habitants si possible) rurales ou en périphérie de villes de moyenne importance. Vous vous munissez ensuite de quelques centaines de bus, avions ou trains. Vous faites des groupes de 30 à 150 individus et vous appuyez. L’effet escompté est une dispersion de la masse clandestine sur une multitude de tout petits points de chute qui eux sont automatiquement et immédiatement submergés. Pour un effet maximal, ne prévenez les responsables locaux (maires, préfets, présidents de région ou de conseil généraux) qu’au tout dernier moment. Cela évite les incendies des lieux de réception et minimise les manifestations.

Images sponsorisées par Soros destinées à endormir le chaland

A partir de ce scénario de contamination globale du territoire, plusieurs suites se dégagent. Certaines sont prévisibles, d’autres plus incertaines. Dans la catégorie des conséquences certaines, on peut envisager aisément la première comme une hausse brutale de la criminalité dans des zones jusque-là paisibles car je ne vois pas sérieusement comment on peut maintenir au calme trente types de 18 à 25 ans dans des villages de 300 habitants où il n’y a pas grand-chose à faire. La seconde sera sans doute la propagande de type soviétique montrant exactement l’inverse à savoir de gentils clandestins en train d’aider aux champs ou de donner un coup de main au remontage de clôtures de pâtures. Images sponsorisées par Soros destinées à endormir le chaland.  La troisième, bien sombre, sera l’explosion des attaques sexuelles et autres viols parce que nos trente jeunes types sont en plein pic hormonal. La quatrième, très probable, montrera çà et là des ripostes violentes des autochtones sous la forme de tentatives de lynchages ou d’incendies de centres d’hébergement, d’ailleurs cela a déjà commencé. Ensuite ? Et bien ensuite tout est possible. Ceux qui réussiront à faire souche, par le ventre ou la xénophilie introduiront dans des régions encore préservées la marque du métissage comme destinée inéluctable de l’humanité bienheureuse. Pour d’autres, ce sera la case prison pour vol ou viol. Mais pour un grand nombre, passé le moment de docilité forcée vis-à-vis des autorités française ce sera la reprise de la migration. D’ici le début de cette nouvelle longue marche il se sera probablement écoulé plusieurs mois voire une petite année. Juste le temps de laisser les présidentielles et les législatives se dérouler. Juste le temps aussi de reconstituer une nouvelle jungle à Calais ou ailleurs, une jungle encore plus grande car nourrie des déplacés en cours de retour et des vagues d’arrivants qui se succèdent au rythme de plusieurs milliers par jours (rien que pour la journée de samedi, 1400 personnes secourues en méditerranée). Tout ce battage pour rien, pour ne rien changer mais tout empirer. Tout ce déploiement de moyens, à nos frais bien sûr, pour écraser un peu plus les français sous la pression migratoire. Tout ce barnum pour contraindre un peuple à laisser sa place. Valls a promis il y a quelques jours : « Tous ceux qui se mettrons en travers de l’accueil des réfugiés trouveront l’Etat devant eux ». Au point où nous en sommes, devant le choix que nous avons de lutter ou disparaitre, j’ai juste envie de dire « chiche ? ». Bonne journée !

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
Primaires : Valérie
Les cycles de format
Notez cet article :