Melun : les voleurs ne sont pas amateurs d’art contemporain

Melun : les voleurs ne sont pas amateurs d’art contemporain

Paris Vox – Un entrepôt de Seine-et-Marne a été cambriolé par une équipe de voleurs cherchant à récupérer des métaux à revendre au poids. Dans l’opération, un œuvre de plasticien allemand Anselm Kiefer, estimée à 1,5 million d’euros, a été dégradée afin de récupérer le plomb qui la constituait.


 

Le cambriolage a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi (28 et 29 août), à Croissy-Beaubourg, commune dans laquelle l’artiste allemand dispose d’un atelier.

Des morceaux de plomb ont été arrachés de l’œuvre puis abandonnés par les malfaiteurs suite à l’intervention d’un vigile. Deux femmes ont été interpellées. Elles ont avoué n’avoir pas eu conscience d’être en face d’œuvres d’art. Ce qui est d’ailleurs le cas d’une large part du public face à la production contemporaine.

Anselm Kiefer, né le 8 mars 1945 à Donaueschingen, est un artiste plasticien contemporain allemand qui vit et travaille en France depuis 1993. En 1969, il se rend célèbre dans le milieu artistique en se prenant en photo, faisant le salut nazi dans de grandes villes d’Europe. Sa volonté est de réveiller les consciences en affirmant que le nazisme n’est pas mort mais que le sujet reste occulté. Depuis 1993, il habite et travaille en France, d’une part à Barjac dans le Gard, où il a transformé une friche industrielle en un vaste espace de travail de 35 hectares appelé La Ribaute et, d’autre part, à Croissy-Beaubourg en Seine-et-Marne où il a son atelier. Pour ce dernier site, Kiefer a acheté à la Samaritaine, filiale du Bon Marché, son entrepôt logistique d’une surface d’environ 35 000 m2 « afin d’y exercer son activité artistique et d’y entreposer ses œuvres monumentales. » Pour l’année 2010, il est chargé de l’enseignement de la chaire de « création artistique » du Collège de France.

Fermer le menu