Porte de la Chapelle : le futur centre d’accueil inquiète les  riverains

Porte de la Chapelle : le futur centre d’accueil inquiète les riverains

Paris Vox – On le sait maintenant, c’est à Porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement, que sera installé le futur grand centre d’accueil pour migrants clandestins souhaité par Anne Hidalgo.


C’est sûr le terrain l’ancienne gare Dubois, un site de la SNCF situé à proximité de la bretelle d’accès à l’A1, que sera donc bâti ce centre « pour réfugiés » qui devrait ouvrir ses portes en septembre prochain. Un choix géographique déjà fortement contesté, notamment par les riverains du futur centre qui n’hésitent pas à pointer du doigt que ce sont « toujours les mêmes quartiers » qui sont choisis pour ce genre d’initiative. « On ajoute de la misère sur de la misère… nous avons déjà un centre d’accueil pour toxicomanes, un autre pour SDF,  de nombreuses familles Roms… » se lamente un commerçant du quartier qui craint que la zone se transforme « définitivement en ghetto ».
D’autres s’exaspèrent du manque de transparence et d’information. En effet, de nombreux habitants ne sont toujours pas au courant de la future présence de centre de plus de 400 places. Même les élus locaux n’ont pas été consultés. Des tracts ont même été récemment placardés dans certains immeubles pour tenter de contrer l’omerta des institutions et mobiliser la population contre le projet.
Du côté de la mairie, on se borne à affirmer que le futur camp respectera les « conditions réglementaires des camps de réfugiés et de migrants édictées par l’ONU et l’HCR (Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés) », des camps comme ceux qui parsèment de nombreuses zones de guerre. Pas sûr que cela suffise à rassurer les habitants du 18e déjà confronté à une violence et une délinquance endémiques.

Fermer le menu