Accueil de « migrants » : ça grogne à Argenteuil et Bezons

Accueil de « migrants » : ça grogne à Argenteuil et Bezons

Paris Vox – Les villes d’Argenteuil et Bezons qui devaient accueillir des migrants clandestins évacués des campements sauvages de Paris (notamment celui de Stalingrad) ne semblent guère réjouies par cette perspective.
A Argenteuil, le préfet a même été contraint de renoncer au projet d’implantation d’une centaine de migrants suite aux pressions effectuées par la mairie pour s’opposer à cette arrivée.
Le maire (LR) d’Argenteuil, Georges Mothron a notamment argué de la « mauvaise santé financière » de sa ville pour refuser cette nouvelle charge.
« Trop c’est trop ! Argenteuil commence à sortir la tête de l’eau après deux ans d’efforts, et on tente de nouveau de lui imposer des efforts. » a-t-il notamment déclaré.
De son côté, c’est en traînant les pieds que la ville de Bezons prépare un gymnase pour y loger des migrants « dont Paris se débarrasse dans la perspective de l’Euro de foot ! » comme l’affirme un employé municipal.
Dominique Lesparre, le maire PC de Bezons, a tenu pour sa part à exprimer son mécontentement, affirmant qu’il pensait qu’il existait d’autres et de meilleures solutions pour cet accueil et accusant le gouvernement de se décharger de ses responsabilités sur les communes d’Ile de France.

Fermer le menu