Le Cercle Cosaque accueille Olivier Maulin

Le Cercle Cosaque accueille Olivier Maulin

Paris Vox – A l’occasion de la sortie de son dernier livre, « La fête est finie », le cercle littéraire cosaque reçoit Olivier Maulin le jeudi 9 juin 2016 à 20h au bar Barak, 29 rue Sambre et Meuse, Paris 10 e, au siège historique des Cosaques zaporogues de Belleville.
« Victor et Picot sont deux copains à la ramasse. Le premier passe ses journées vautré sur un canapé à écouter Bach ; le second enchaîne les petits boulots. Ils se retrouvent vigiles de nuit à Lagny-sur-Marne, chargés de veiller sur un parc de camping-cars avec deux chiens récupérés en hâte à la SPA. Mais les deux bras cassés s’endorment dans l’un des véhicules et celui-ci est volé. Ils se réveillent près de la frontière allemande et décident alors de s’installer dans un camping isolé d’une vallée alsacienne où ils font la rencontre d’une jeune fille et de son père, qui avec quelques amis du coin se préparent à l’effondrement de la société. Les deux compères se sentent très à l’aise dans leur nouvelle famille, mais voilà que le «progrès» pointe le bout de son nez dans la vallée : une décharge industrielle et un Center Parc de deux cents hectares menacent de s’implanter sur la lande. Et si la catastrophe attendue était déjà là ? Pour la petite bande que va bientôt diriger un «général» très spécial, il est l’heure d’entrer en résistance au cœur de la montagne… Olivier Maulin excelle dans l’art de dénoncer les travers du monde moderne avec une verve et une gouaille irrésistibles. Un roman aussi désopilant qu’intelligent, salutaire par les temps qui courent.
« La fête est finie », Olivier Maulin, 240 pages, Editions Denoël, 18,90 euros parution le 09-06-2016
http://www.denoel.fr

______________________________________________________________________________________________________________________________________
Olivier Maulin est un écrivain français né en 1969 en Alsace. Son premier roman publié, En attendant le roi du monde, a reçu le prix Ouest-France du festival Étonnants voyageurs.
Une verve satirique et humoristique caractérise la plupart de ses ouvrages1. Le prétexte des récits est souvent fourni par un voyage dont le caractère grotesque et dérisoire apparaît rapidement et se dénoue dans le féérisme ou la farce rabelaisienne.
L’écrivain et journaliste Jérôme Leroy le situe dans une tradition littéraire française dont Rabelais, Marcel Aymé ou encore Michel Audiard seraient les représentants.
Olivier Maulin anime depuis 2011, avec Romaric Sangars, le Cercle cosaque, cercle littéraire et œnologique.
En 2011 et 2012, Olivier Maulin fut invité en résidence d’écriture en Mayenne, à l’initiative de Lecture en Tête. Ce séjour lui inspira Le bocage à la nage paru en mai 2013

Fermer le menu