Faire un don
Le péril « Periscope »

Le péril « Periscope »

Paris Vox – L’engouement pour le réseau social « Periscope » n’en finit plus de susciter des polémiques. Après les injures de Serge Aurier envers son entraîneur et ses coéquipiers, après le tragique suicide en direct d’une jeune fille, voici les propos antisémites tenus « en live ».
Deux employés d’une boutique SFR à Antony (Hauts-de-Seine) ont en effet été sanctionnés par leur hiérarchie pour après avoir tenu des propos antisémites et misogynes sur ce fameux réseau “Periscope”. Se filmant hilare, l’un des deux acolytes qualifie un de ses clients de « connard de juif » en insistant sur le fait que l’injure « vient du fond du cœur ». Quelques instants plus tard, il qualifie une jeune passante de « mi pute / mi soumise ».
C’est la toujours vigilante Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) qui a dénoncé les deux jeunes gens à leur employeur via twitter. Suite à cette information, SFR a immédiatement réagi et annoncé que ses deux employés avaient été identifiés et mis à pieds.
La mode narcissique de vouloir publiciser l’ensemble de son existence, jusqu’à ses aspects les plus intimes et jusqu’aux paroles les plus normalement privées (et parfois imbéciles) peut ainsi avoir de graves conséquences. Des conséquences que n’ont pas toujours à l’esprit les gens d’une génération bercée de virtualité, qui considèrent trop souvent, à tort, le net comme un espace « hors du monde », sans contrôle ni loi.