Val-de-Marne : comment les communes « de droite » justifient la hausse des impôts locaux

Val-de-Marne : comment les communes « de droite » justifient la hausse des impôts locaux

Paris Vox – Dans le Val-de-Marne,13 communes ont décidé d’augmenter les impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière).

Dans cette liste, plusieurs villes dirigées par Les Républicains y figurent.

Ces communes de droite, dont la santé financière, dans plusieurs cas, s’est pourtant fortement améliorée par rapport à l’année précédente (exemple : Ormesson-sur-Marne), avancent en permanence leur argument phare : l’État socialiste a décidé de baisser les dotations aux collectivités locales.

Ainsi, à Ormesson-sur-Marne (maire LR), ou encore à Chennevières-sur-Marne (maire Modem, majorité centriste/LR), deux villes ayant fortement augmenté les impôts locaux pour l’année 2016, nous pouvons apercevoir devant les mairies, et un peu partout dans ces communes, d’immenses pancartes déplorant cette fameuse « baisse de dotations de l’État », incriminant évidemment l’État socialiste.

Cela étant, comme le rappela fort justement un ancien élu PS de Nogent-sur-Marne en décembre dernier, auprès de l’actuel maire LR (http://94.citoyens.com/2015/baisse-des-dotations-les-maires-ont-manifeste-en-val-de-marne,21-09-2015.html) qui manifestait contre cette baisse de dotations : « elle avait commencé du temps de Nicolas Sarkozy ! ».

En effet, il y a une impression générale d’un match de tennis entre Les Républicains et le Parti Socialiste. A en croire les actuels maires Républicains, l’État socialiste serait en train d’abandonner financièrement les collectivités locales. Rappelons cependant que Nicolas Sarkozy, en 2012, avait intégré dans son programme présidentiel une baisse de dotations aux collectivités locales de…10 milliards d’euros ! (http://www.lepoint.fr/politique/l-ump-veut-baisser-les-dotations-aux-collectivites-de-10-milliards-d-euros-15-12-2011-1409102_20.php) et (http://www.lefigaro.fr/politique/2012/02/10/01002-20120210ARTFIG00674-collectivites-sarkozy-veut-une-reduction-des-depenses.php).

Enfin, le second argument avancé par de très nombreuses communes dirigées par Les Républicains (mais pas que…), est le fameux « Grand Paris ».

Il est vrai qu’il existe un certain flou autour de la Métropole du Grand Paris, notamment concernant ses compétences. Ainsi, à Ormesson-sur-Marne, Madame le Maire, des Républicains, justifiait la hausse des impôts locaux par le souhait « d’anticiper » d’éventuelles dépenses qu’engendrerait la Métropole.

Le sentiment général est que la Métropole du Grand Paris serait subie par les maires, notamment Républicains, qui l’observeraient de manière craintive. Il serait peut-être judicieux de leur rappeler que cette Métropole, monstre technocratique s’ajoutant au millefeuille administratif, est un projet qui fut initié en 2007 par…Nicolas Sarkozy !

Fermer le menu