Jean-Paul Huchon royalement recasé

Jean-Paul Huchon royalement recasé

Paris Vox – Le crise de l’emploi ne touche pas tout le monde et le moins que l’on puisse dire est que l’Etat et les partis politiques savent s’occuper du reclassement de leurs cadres.
Ainsi, d’après des informations du quotidien Le Monde, l’ancien président socialiste de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon se serait vu promettre par Manuel Valls le poste de président de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).
Sans doute en remerciement de son désistement – malheureux – au profit de Claude Bartolone aux dernières élections régionales, Jean-Paul Huchon serait donc nommé pour 6 ans à la tête de l’Arafer. Un poste et une fonction dont la plupart des français ignorent l’existence et l’utilité mais qui se révèle hautement rémunératrice, à hauteur de 148 000 euros bruts par an, plus les habituels petits avantages en nature (chauffeur, notes de frais…).
Dans l’attente de cette prise de poste, Jean-Paul Huchon, qui approche des 70 ans, est chargé d’une mission – également rémunérée et qui lui impose de beaucoup voyager- de conseil pour « relancer l’attractivité touristique de la France ».
Jean-Paul Huchon, condamné en 2007 pour « prise illégale d’intérêt » et qui déclarait « ne pas pouvoir vivre décemment avec 5000 euros par mois », devrait ainsi parvenir à boucler ses fins de mois.

Fermer le menu