1er Mai : la droite nationale en ordre dispersé

1er Mai : la droite nationale en ordre dispersé

Paris Vox – Chez les Le Pen, la rupture entre le père et la fille est désormais totalement consommée et c’est donc chacun de leur côté que, dimanche 1er mai, ils célèbreront « Sainte Jeanne D’arc » figure tutélaire de la France mais également de leur parti depuis son origine.
Marine Le Pen, pour sa part, prétextant des menaces du groupe islamiste Daech sur la manifestation, mais plus vraisemblablement pour rompre avec une tradition jugée « vieillotte » par les nouveaux cadres du parti et pour éviter tout risque de provocation ou d’incident, a décidé de remplacer l’habituel cortège par un simple « banquet patriote ». Il se déroulera porte de la Villette et devrait accueillir environ 2000 personnes.
Le « patriarche » lui, qui conteste toujours son exclusion du parti, veut perpétuer cette année encore la tradition et a donc donné rendez-vous dimanche à dix heures, place des Pyramides, à ses derniers soutiens. Les deux camps pourront ainsi se jauger et compter leurs troupes. Jean-Marie Le Pen a associé à ce rendez-vous un certain nombre de « déçus » du « nouveau Front National », comme Laurent Ozon, Lorrain de Saint-Affrique ou encore Roger Holeindre. Des « vieilles gloires » qui font ricaner la nouvelle garde du FN qu n’hésite pas à évoquer « un regroupement de frustrés ne cherchant qu’à nuire à Marine ».
Des deux côtés, on affirme cependant que la seule finalité est de « faire gagner les idées patriotes et nationales » en 2017. Un pari loin d’être gagné en montant au combat en ordre si dispersé…

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance