Vers une écotaxe francilienne ?

Vers une écotaxe francilienne ?

Paris Vox – « L’écotaxe », qui a laissé un goût amer en Bretagne, ressurgit en Ile de France au travers d’une proposition de Valérie Pécresse, président de la région Ile de France. Cette dernière propose en effet la mise en place d’une « écotaxe poids lourds » dont les bénéfices serviraient notamment à financer le « passe navigo » des transports franciliens.
Ce projet, qui suscite déjà l’ire des professionnels du transport routier, a été faite dans le cadre de la conférence régionale de l’Air. Elle concernerait les camions de plus de 3,5 tonnes transitant par l’Ile de France et pourrait rapporter près de 200 millions d’euros chaque année. Une manne bienvenue puisque le passage à la tarification à 70 euros par mois décidé par la précédente majorité socialiste avait créé un déficit de plus de 300 millions d’euros.
Valérie Pécresse pense ainsi avoir trouvé la solution pour redresser la barre mais il n’est pas sûr que l’Etat, seul habilité à valider la mesure par décret, voie le projet d’un très bon œil après le fiasco de la première tentative d’instauration d’une écotaxe, finalement enterrée sous la pression de la rue et notamment des fameux « bonnets rouge ». Pour le moment, le gouvernement ne s’est pas officiellement exprimé, mais certains de ses membres ont toutefois affirmé que « l’écotaxe » était un sujet clos, et qu’il n’y avait aucune raison d’en reparler aujourd’hui.
Quant aux professionnels du transport routier, regroupé dans la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR), ils ont déjà sèchement contesté le projet affirmant que « la profession refuse catégoriquement de payer une telle contribution ». Peut-être le début d’un nouveau bras de fer entre le pouvoir régional, arguant du principe « pollueur/payeur », et les transporteurs refusant d’être « d’éternelles vaches à lait ».