Villiers-le-Bel (95) : le député LFI Carlos Martens Bilongo sous-louait son logement social à sa sœur

Villiers-le-Bel (95) : le député LFI Carlos Martens Bilongo sous-louait son logement social à sa sœur

Paris Vox – Ah, quelles sont belles et dignes nos grandes consciences morales et sociales ! Ainsi, le très donneur de leçons député « insoumis » Carlos Martens Bilongo, déjà visé par une enquête pour «blanchiment de fraude fiscale», est également rattrapé par une autre affaire. En effet, bien que propriétaire, l’élu aurait continué à bénéficier d’un logement social à Villiers-le-Bel jusqu’en décembre 2022, logement qu’il sous-louait à sa sœur.

C’est BFMTV qui a révélé l’affaire, affirmant que l’élu a bénéficié jusqu’en décembre 2022 d’un logement social qu’il sous-louait à l’une de ses sœurs alors qu’il était en parallèle déjà propriétaire de deux appartements.

Contacté par BFMTV, Carlos Martens Bilongo a confirmé avoir vécu pendant près de dix ans dans ce logement social, expliquant néanmoins à nos confrères que la situation était «régularisée» depuis décembre 2022.

L’élu est par ailleurs déjà dans le collimateur de la justice suite à des faits signalés par la cellule anti-blanchiment Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) du ministère de l’Économie et des Finances auprès de la justice. C’est ce signalement qui a conduit le parquet de Pontoise à ouvrir une enquête préliminaire visant le député pour «blanchiment de fraude fiscale», «abus de biens sociaux» et «manquement de déclaration à la HATVP» en avril dernier. L’élu est notamment soupçonné d’avoir dissimulé une partie de ses revenus.

Des accusations ui ne manquent pas de sel pour un homme qui déclarait, 18 avril dernier sur Twitter,que «les Français en (avaient) ras le bol de la fraude fiscale qui coûte 100 milliards euros par an».

Quand il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…