Faire un don
Drogue et migrants : les habitants du XIIe craignent un «autre Stalingrad »

Drogue et migrants : les habitants du XIIe craignent un «autre Stalingrad »

Paris Vox – Les nuisances et dégâts causés par l’immigration clandestine  et la toxicomanie ne sont pas réservés au nord de la capitale. Les riverains de la place Henri-Frenay (XIIe), située derrière la gare de Lyon,  s’inquiètent de l’arrivée de groupes de jeunes migrants, toxicomanes et sans-abri.

Les habitants craignent que leur quartier sombre dans le même chaos que celui de Stalingrad. Déjà de nombreuses bagarres et agressions sont à déplorer. Ils se mobilisent et demandent aux pouvoirs publics de prendre rapidement les choses en main avant le point de non-retour et le pourrissement irrémédiable de situation. Ils réclament « le retour à la sécurité », « le renforcement de la vidéo surveillance », la « mise à l’arrêt des maraudes et leur déplacement dans des locaux ailleurs », un « poste de police municipale sur la place », « le retrait des urinoirs » et « l’installation de grillages le long des arcades afin que les migrants ne s’y installent pas ». Ils posent aussi la question de l’épicier du quartier qui vend sans restriction de l’alcool aux migrants.

Même la maire EELV de l’arrondissement, Emmanuelle Pierre-Marie, reconnaît une dégradation de la situation depuis plusieurs semaines et  « une  vraie violence. »

De son côté, le bailleur social responsable du parc locatif de la zone dit « engager de gros travaux de sécurisation de l’ensemble des immeubles, à hauteur de 150 000 euros ».

Le préfet a également était alerté et a promis des renforts de police assurant une présence « jour et nuit ».