Faire un don
Face à Anne Hidalgo, Valérie Pécresse veut récupérer la gestion du périphérique

Face à Anne Hidalgo, Valérie Pécresse veut récupérer la gestion du périphérique

Paris Vox – La présidente de région s’oppose à la mairie de Paris qui prévoit de réserver une voie aux participants des JO puis à l’autopartage et aux transports en commun. Elle craint légitimement des conditions de circulation insupportables pour les automobilistes franciliens.

Face aux projets du maire de Paris,  la présidente sortante (Libres!) de la région Île-de-France Valérie Pécresse, candidate à un deuxième mandat, affirme vouloir récupérer la gestion du périphérique parisien, propriété de la Ville de Paris qui envisage d’en réserver une voie à certains véhicules après les JO 2024.

«Si l’État me confiait cette compétence, la région pourrait investir ce qu’il faut pour limiter les nuisances du périphérique», anneau de 35 km responsable de «37% des émissions de dioxyde d’azote et 35% des émissions de particules fines liées au trafic routier parisien»,  affirme Valérie Pécresse dans le journal Le Parisien.

«Le périphérique est une infrastructure d’intérêt régional»,  ajoute la candidate  qui affirme vouloir «organiser à l’automne prochain un grand référendum pour demander leur avis à tous les Franciliens» sur le sujet.

Selon une étude réalisée par la mairie, les usagers du boulevard périphérique parisien sont très majoritairement hostiles aux modifications – abaissement de la vitesse, suppression de voies – envisagées par la maire socialiste Anne Hidalgo.