SOS Méditerranée : subvention, novlangue et embrigadement ?

SOS Méditerranée : subvention, novlangue et embrigadement ?

Paris Vox – SOS Méditerranée va toucher 30 000 euros de subventions de la mairie de Paris, en travestissant les mots et en promettant une formation pour les scolaires…


Nous annoncions, il y a quelques semaines, la décoration remise par Anne Hidalgo à Klaus Vogel, le patron de SOS Méditerranée ainsi mis à l’honneur par l’édile parisien.

La lecture de l’ordre du jour du Conseil de Paris fait apparaitre la mise au vote d’une subvention de 30 000 euros à destination de l’association SOS Méditerranée.

L’objectif de l’association est ainsi décrit par la Mairie de Paris :

« (…)déjà soutenue par la Ville de Paris par le passé, (l’association) mène depuis septembre 2015 des activités de sauvetage en mer des bateaux de migrants en détresse. Cette initiative a permis de porter assistance à 27 101 personnes au cours de 218 missions de sauvetage. Pour y parvenir, l’association loue le navire « Aquarius » avec à son bord une unité de soins d’urgence pour les survivants. À la différence des opérations menées par les garde-côtes libyens, les campagnes de sauvetage de SOS MEDITERRANEE prévoient, selon le droit maritime international, un rapatriement dans des « ports sûrs », ce qui n’est pas le cas en Libye. »

Travestissement des mots, embrigadement des cerveaux !

Il faut donc comprendre que les dites campagnes de sauvetage ne sont pas des rapatriements. Le pays de débarquement est régulièrement l’Italie ce qui n’en fait pas un rapatriement. Le fait de rapatrier est rappelons-le l’action de « Faire revenir quelqu’un dans son pays d’origine » (source Larousse).

Ces actions de sauvetage en mer sont de plus en plus assimilés à un appel d’air rendant, qui plus est, davantage aisé les missions de passeurs, plus soucieux de piller les ressources des clandestins que de leur assurer une traversée sûre…  Pour rappel, Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex avait déclaré en janvier 2017  : « Il faut éviter de soutenir l’action des réseaux criminels et des passeurs en Libye en prenant en charge les migrants de plus en plus près des côtes libyennes. »

Le projet de délibération fait également apparaitre que « l’association prévoit de sensibiliser le public parisien et scolaire. » En clair, l’embrigadement des cerveaux dès le plus jeune âge !

Fermer le menu