Réfugiés: la loi contre la sécurité de la population

Réfugiés: la loi contre la sécurité de la population

Paris Vox – Un réfugié de nationalité russe et d’origine tchétchène garde son statut de réfugié malgré quatre condamnations dont une pour apologie du terrorisme.

Cette décision fait légitimement enrager de nombreux cadres LR et RN.

Marine Le Pen a notamment dénoncé ce fait sur son compte Twitter.

Le Conseil d’État vient de confirmer que l’on ne peut pas retirer le statut de réfugié à un thuriféraire du terrorisme. Cela nous donne en terme technique et juridique: « En l’état de la loi, une condamnation pour apologie du terrorisme ne peut donc justifier le retrait du statut de réfugié. »

Aussi incroyable que cela paraisse, le communiqué de presse est limpide et rappelle les différents textes de loi. Il est lisible pour tous en suivant ce lien.

Comme souvent, la loi oublie le bon sens commun.

Confirmer le statut de réfugié à un apologiste est hautement dangereux.

Offrir le statut de réfugié est la grandeur d’une nation. Malheureusement, ce statut est de plus en plus galvaudé. Un réfugié est une personne qui craint d’être persécuté dans son pays d’origine. Cela ne devrait pas lui offrir le droit de soutenir les persécuteurs de son pays d’accueil.