Saint-Leu-la-Forêt (95) : un «suprémaciste noir» fait sauter son appartement

Saint-Leu-la-Forêt (95) : un «suprémaciste noir» fait sauter son appartement

Paris Vox – Inquiétant fait divers dans le Val d’Oise où un homme présenté comme un militant radical de la « cause noire » (sic) est soupçonné d’avoir involontairement incendié son appartement en manipulant des produits chimiques inflammables. Dans quel but ? C’est ce que l’enquête devra établir.

L’homme, âgé de 36 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre. Il est connu des services de renseignements pour être un « suprémaciste noir »,  défendant une  idéologie raciste de la supériorité des Noirs sur les Blancs.

L’explosion aurait été causée par des produits (acétone/white spirit) pouvant servir à confectionner des explosifs. Cependant ni explosif constitué, ni détonateur n’ont été retrouvés dans l’appartement.

Le fait divers est néanmoins inquiétant dans un contexte d’exacerbation des tensions raciales, notamment au travers du mouvement « Black lives matter » importé des Etats-Unis.

L’homme a été blessé aux mains lors de l’explosion. Il a été rapidement soigné à l’hôpital puis placé en garde à vue. Il est notamment connu des services police pour avoir tenu un blog en 2016 dans lequel il appelait à agresser des policiers.

La police judiciaire a été saisie par le parquet de Pontoise. Pour l’heure, le Parquet national antiterroriste ne s’est pas saisi de cette procédure.

Cette affaire n’a pour le moment connu qu’un faible écho médiatique. On imagine pourtant aisément les « unes » épouvantées et alarmistes des « grands journaux » si l’apprenti chimiste avait été un « suprémaciste blanc »…