Marche nationale des « Sans Papiers » : l’Etat provoqué !

Marche nationale des « Sans Papiers » : l’Etat provoqué !

Paris Vox – La marche nationale des Sans-papiers se dirigera samedi 17 octobre vers l’Élysée. Quelle sera la réaction de la Préfecture de Police et des forces de l’ordre alors que la manifestation a été interdite ?

Les libertés publiques semblent en vacances dans le contexte sanitaire actuel. Les rassemblements sont désormais limités à six personnes selon les derniers propos du Président de la République. Dans ce contexte quelle sera la réaction de l’État face à la marche nationale des « sans-papiers » ?

Il faut tout d’abord noter en préambule que l’utilisation fallacieuse du terme de « sans-papiers ». On parle là de personnes qui vivent clandestinement sur le territoire français, pas de personnes apatrides. Ces clandestins réclament plus de droits depuis plusieurs semaines. Les principales revendications sont la régularisation des clandestins, la fermeture des centres de rétentions administratifs et le logement pour tous.

Cette manifestation, à laquelle de nombreuses associations et syndicats subventionnées apportent leur soutien, s’élancera de plusieurs points de Paris pour rallier la place de la Concorde.

On avait déjà assisté à de pareilles manifestations en septembre et à l’époque la répression du rassemblement non autorisé avait été bien timide… On garde également souvenir de manifestations sociales, celles des Gilets Jaunes par exemple, violemment réprimées et de leurs organisateurs poursuivis.

La manifestation a été interdite par décret préfectoral ce 13 octobre. Pourtant, les nombreuses organisations (280) immigrationnistes maintiennent l’appel à manifester.

Quelle sera la réaction de l’État ?