L’abbaye de Jouques : un peu d’histoire et son artisanat monastique actuel !

L’abbaye de Jouques : un peu d’histoire et son artisanat monastique actuel !

Paris Vox – Située dans le petit village de Jouques en Provence, l’abbaye Notre-Dame de Fidélité abrite depuis plus de 50 ans une communauté de moniales bénédictines. Aujourd’hui, la communauté compte 45 soeurs, qui vivent selon la règle de saint Benoît, alternant la prière et le travail, dans un cadre assez particulier !

Dans cet article, Divine Box vous raconte l’histoire des soeurs de Jouques, depuis leur arrivée jusqu’à aujourd’hui !

©Abbaye Notre-Dame de Fidélité de Jouques

Un début bancal

Allez hop, un petit retour en arrière ! Nous voilà en 1816, au lendemain de la Révolution… Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé, cousine du Roi Louis XVIII, veut fonder une communauté bénédictine. Pour l’aider, son cousin le Roi lui donne le bâtiment où Louis XVI avait été emprisonné. Mais malheureusement, la situation ne dure pas, et en 1848, les soeurs doivent fuir le Prieuré Saint Louis du Temple, qui leur est retiré !

Mais comme vous pouvez vous en douter, un tel évènement n’abat pas les soeurs ! Celles-ci s’installent à Paris, rue Monsieur, et ouvrent alors un pensionnat. Mais malgré toute leur bonne volonté, la situation politique n’est pas en leur faveur : en 1938, et elles sont obligées de fermer le pensionnat et de quitter les lieux.

La situation s’améliore

Ouf, la situation devient plus vivable pour les soeurs, qui une fois de plus retombent sur leurs pattes ! En effet, elles trouvent une maison provisoire à Meudon, et y restent 12 ans.

C’est après la Seconde Guerre mondiale que la situation s’apaise vraiment. La communauté fait construire une abbaye à Limon, dans l’Essonne. Et dès 1967, un petit groupe quitte la communauté pour aller fonder un monastère en Provence : l’abbaye de Jouques ! Au début, l’abbaye de Jouques est en fait plus précisément une ferme… Mais les soeurs ne s’en plaignent pas, elles sont habituées !

Une partie de la communauté prend le soleil devant les vignes – ©Abbaye de Jouques

La nouvelle communauté de Jouques

Très vite, cette nouvelle petite communauté se développe, et les soeurs mettent la main à la pâte pour les travaux. En 2 ans seulement, les travaux sont d’ailleurs terminés ! Les vocations se font nombreuses, et la communauté cartonne… En même temps, il faut dire que l’endroit est paradisiaque ! Rapidement, les soeurs de Jouques deviennent indépendantes par rapport à l’abbaye de Limon. Comment ? Surtout grâce aux vignes et aux oliviers ! C’est en 1981 que l’abbaye de Jouques devient officiellement autonome.

Seulement quelques années après, la communauté compte déjà une cinquantaine de soeurs ! C’est le moment pour les soeurs de Jouques de fonder à leur tour ! Elles envoient des petits groupes de soeurs :

  • dans les Alpes de Haute-Provence : c’est la naissance de l’abbaye de Rosans, dans une vieille ferme… Décidément !
  • au Bénin, en 2005 !

Aujourd’hui

Aujourd’hui, la communauté compte 45 soeurs qui suivent la règle de saint Benoît, ora et labora, c’est-à-dire “prie et travaille !” en latin. Et c’est bien ce qu’elles font ! En effet, les 7 offices quotidiens sont répartis sur leur journée (le premier est à 5h du matin !), laissant du temps au travail dans la ferme et notamment dans les vignes.

Plus précisément, les soeurs de l’abbaye de Jouques :

  • cultivent des vignes
  • cultivent aussi des oliviers
  • entretiennent un grand potager
  • s’occupent de deux ânes et une centaine de poules
  • tiennent un petit atelier de reliure
  • accueillent les visiteurs et pèlerins dans une hôtellerie
  • … tout en gérant aussi des tâches habituelles dans une communauté : le ménage, la cuisine, les courses etc… chacune selon ses capacités !

De tout ce travail découlent de nombreux et délicieux produits d’artisanat monastique !

Les soeurs de Jouques dans les vignes : environ 3000 bouteilles de vin sont produites par an – © Abbaye de Jouques

Et pour acheter ce que produisent (avec amour) les soeurs de Jouques ?

Le meilleur conseil qu’on puisse vous donner est d’aller directement sur place ! Vous serez accueillis dans leur boutique par le sourire radieux des soeurs, et pourrez en profiter pour leur faire une petite visite : Abbaye de Jouques, lieu dit Pey de Durance, 13490 Jouques.

Sinon, cliquez ici pour acheter en ligne les produits de l’abbaye de Jouques (vous serez redirigés vers la boutique monastique en ligne de Divine Box)