Alvaro-Neymar : tout un flan pour un soufflé

Alvaro-Neymar : tout un flan pour un soufflé

Paris Vox – « L’affaire Alvaro-Neymar », qui animait les réseaux sociaux et les débats des commentateurs sportifs, ne débouche finalement sur aucune sanction…

L’épilogue de l’affaire Alvaro-Neymar est enfin connu…

Les experts en lectures labiales n’auront finalement pas convaincu la commission de discipline de la ligue de football professionnel. Les insultes racistes et homophobes supposées n’ont pas débouché sur des sanctions pour les deux joueurs.

Depuis des semaines, des équipes de spécialistes en France, en Espagne, au Qatar et au Brésil décortiquaient les images de la rencontre Paris Saint-Germain / Olympique de Marseille. Chaque équipe tentait à tout prix de décrédibiliser la partie adverse, les médias pro-parisiens voulaient prouver à tout prix la culpabilité d’Alvaro sur les accusations de racisme. Dans le même temps, les médias pro-marseillais s’échinaient à démontrer la prétendue homophobie ou des traces de racisme anti-asiatique chez Neymar.

La commission siffle la fin de la récré

Face à cette armada de moyens déployés autour d’un simple match de football, la commission de discipline a finalement sifflé la fin de la récréation et s’exprime clairement :

Comportements de MM. Alvaro GONZALEZ, joueur de l’Olympique de Marseille et de NEYMAR JR, joueur du Paris Saint-Germain

Après instruction du dossier, audition des joueurs et des représentants des clubs, la Commission constate qu’elle ne dispose pas d’éléments suffisamment probants lui permettant d’établir la matérialité des faits de propos à caractère discriminatoire du joueur Alvaro GONZALEZ à l’encontre de NEYMAR JR durant la rencontre ni de NEYMAR JR à l’encontre d’Alvaro GONZALEZ.

En conséquence, la Commission décide qu’il n’y a pas lieu à sanction.

Cette décision arrange les clubs qui n’auront pas à se passer de leurs joueurs pour les prochaines échéances. Les commentateurs quant à eux continuent de déblatérer à propos de cette (non) décision.