La mairie de Paris veut à tout prix sa statue de « femme noire »

La mairie de Paris veut à tout prix sa statue de « femme noire »

Paris Vox – Le mouvement de « Black Lives Matter » ne fait pas que travestir et « criminaliser » notre passé, il veut aussi le remplacer par une narration plus conforme au manichéisme « politiquement correct » contemporain.

Alors que nous avons pu observer ces derniers mois des dégradations et déboulonnages de statues en France et à travers le monde (les représentations de Victor Schoelcher, de Joséphine de Beauharnais ou de Sir Robert Baden Powell en ont déjà fait les frais, celle de Colbert devant l’Assemblée semble être la prochaine sur la liste), il semble que certains souhaiteraient imposer une nouvelle lecture de notre histoire et une mise en avant de nouvelles « figures historiques » jusque là inconnues du « roman national ».


Ainsi, Anne Hidalgo a inauguré un jardin du 17ème portant le nom de Solitude. Ce nom ne vous dit rien ? Il s’agit d’une figure  peu connue de la révolte des esclaves noirs du début du 19ème siècle à la Guadeloupe. Mais la mairie de Paris ne compte pas s’arrêter là. Le jardin et sa place devraient prochainement accueillir une statue de cette fameuse Solitude, une « mulâtresse » comme on disait à l’époque, c’est-à-dire une métisse. Il s’agirait de la première statue d’une femme noire à Paris ce dont s’enorgueillissent les autorités municipales.


Ce que les autorités oublient de faire remarquer, c’est que la statue remplacera celle du général Dumas, père du célèbre romancier Alexandre Dumas, et d’origine… antillaise.