Du rififi lors de l’élection du Syctom…

Du rififi lors de l’élection du Syctom…

Paris Vox – Les élections du Syctom (syndicat intercommunal en charge du traitement des déchets) se tenait le 24 septembre dernier. A l’issue de celles-ci c’est Eric Cesari qui a été élu président. Pour autant, la donne pourrait encore changer, certains élus contestent en effet ce vote pour irrégularité.

Le Syctom se choisit un président

Le Syctom est le syndicat intercommunal en charge du traitement des déchets de Paris et de 85 communes de sa proche couronne. Son rôle est donc majeur dans le fonctionnement de nos villes. Près de 10 % des français ont leur déchets traités sous l’orchestration de cet organisme. Cela représente un volume total de 2,3 millions de tonnes de déchets chaque année.

Suite aux élections municipales, le syndicat devait procéder à l’élection de son nouveau président. Eric Cesari a été élu par ses pairs. Ce dernier est l’actuel adjoint au maire de Courbevoie et également le Vice-président de la Métropole du Grand Paris.

La contestation des élus de gauche

Le communiqué de presse du Syctom n’indique aucune trace du scrutin. C’est en lisant celui réalisé par la Mairie de Paris que l’on est éclairé d’éléments nouveaux. Alors que 90 électeurs devaient élire le président du syndicat, ce sont 91 bulletins de votes qui ont été dépouillés et 89 personnes qui ont signé la liste d’émargement. Ce seul fait devrait remettre normalement le scrutin en cause.

Finalement, alors que les voix de gauche étaient censées être plus nombreuses, c’est un candidat de droite qui est élu. Sur ce fait, cela peut s’expliquer, les inimitiés, les rancœurs ou les promesses peuvent faire basculer certains votes…

On remarquera la formulation du Maire du 13ème arrondissement qui semble être plus indigné par la victoire d’un candidat de droite que par les bisbilles sur les listes.