Paris : les algériens du « Hirak » manifestent contre le pouvoir en place

Paris : les algériens du « Hirak » manifestent contre le pouvoir en place

Paris Vox – Une manifestation se tenait ce dimanche à Paris pour contester le pouvoir algérien et réclamer la libération des prisonniers politiques.

Les drapeaux algériens et berbères sont de sortis en ce 13 septembre. Entre la place de la République et la Bastille à Paris, ce sont près de 700 manifestants selon la Préfecture de Police qui battent le pavé.

Se réclamant du  mouvement pacifique et spontané « Hirak  », plusieurs centaines de personnes sont ainsirassemblées. La plupart des manifestants sont des ressortissants algériens ou possèdent la double-nationalité. Ils souhaitent une refonte profonde du système politique algérien. L’élection en décembre 2019 du président Abdelmadjid Tebboune est d’ailleurs remise en cause par les marcheurs.

Le rassemblement « dégagiste » a rassemblé des milliers d’algériens depuis l’année dernière pour demander de nouvelles têtes et de grandes réformes politiques. A Paris, plusieurs manifestations se sont tenues depuis l’an dernier, la dernière, début juillet, était moins massive que celle de ce dimanche. 

Dans le cortège parisien, on a pu également voir des messages de soutien aux personnes emprisonnées. C’est par exemple le cas de  Khaled Drareni. Ce journaliste algérien de 40 ans a été condamné à trois ans de prison ferme pour « atteinte à l’unité nationale » et « incitation à un rassemblement non armé ». Le journaliste  a toujours rejeté les accusations portées contre lui et indiquait ne faire que son travail de journaliste en relayant la contestation populaire. Il est soutenu par un grand nombre d’associations de lutte pour les droits de l’homme.

RT France était sur place par l’intermédiaire de Nadège Abderrazak, la journaliste a publié plusieurs photos et vidéos de ce rassemblement sur son compte Twitter.