Le racisme à deux vitesses : un gendarme noir insulté dans une manifestation

Le racisme à deux vitesses : un gendarme noir insulté dans une manifestation

Paris Vox – Samedi 6 juin, lors d’une manifestation organisée par le « comité Adama », les français ont pu voir, dans une vidéo diffusée entre autres par le site Fdesouche, que le racisme le plus expressif et assumé ne venait pas forcément toujours de « l’extrême droite ».

En effet, au cœur de la manifestation qui cherchait à mettre la pression sur le gouvernement français pour punir les policiers ayant interpellé le délinquant Adama Traoré (interpellation qui mena à la mort du jeune homme), une des meneuses du collectif a pris à partie un gendarme noir en le traitant de «  sale vendu  » et en indiquant qu’il devrait «  avoir honte d’être ici  ».

Le directeur général de la gendarmerie nationale, Christian Rodriguez, a décidé de saisir la justice comme l’avait fait Didier Lallement, préfet de la Police de Paris dans un cas similaire lors de la première manifestation interdite devant le palais de Justice (XVIIème arrondissement).

Alors que la guerre sémantique fait rage entre les forces de l’ordre, certains partisans d’un retour à l’ordre et les tenants du «  privilège blanc  » et du «  racisme systémique  », ce nouvel épisode incarne une fois de plus les ambiguïtés de ceux qui dénoncent un supposé «  racisme  » tout en étant eux-mêmes obsédés par la race et en jugeant tout et tout le monde en fonction de celle-ci.