Bat Daf : « mettre un certain nombre de dirigeants face à leurs responsabilités ».

Bat Daf : « mettre un certain nombre de dirigeants face à leurs responsabilités ».

Paris Vox – Bat Daf, chronique l’actualité depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux. Il jouit d’une audience importante malgré une censure féroce. Il a accepté de répondre aux questions de Paris Vox.

Comment se porte Bat Daf ? Et vos proches ?

Bonjour et merci de m’accueillir. 

Disons que je me porte… rondement ! Ça me fait rire puisque c’est souvent la seule remarque que mes contradicteurs sont capables de faire en commentaire de mes vidéos « Gros porc », « Wallah va faire un régime » etc. Mon Dieu nous sommes en pleine grossophobie, c’est affreux, que font la LDH et toutes les associations chougneuses ? Bref tant qu’ils ne peuvent répondre que sur mon tour de taille ou mes grosses bagues je me dis en ricanant qu’ils n’ont pas beaucoup d’arguments à m’opposer et ça me fait assez plaisir.

Pour ce qui est de mes proches j’ai eu la chance de n’avoir aucun des miens touché par le Covid et je m’en réjouis ! Ma fille vit aux Philippines et c’est intéressant de comparer la réaction face à la pandémie de ce pays qu’on voit souvent comme «  sous-développé  » avec un Président-Dictateur et ce qui s’est passé chez nous. Certes leurs mesures de confinement sont assez semblables aux nôtres mais bien avant le début du confinement tout le monde à Manille avait des masques et du gel, et on ne rentrait dans les buildings et les centres commerciaux qu’après une prise de température. Dans le même temps on avait affecté des «  grooms  » dans tous les ascenseurs afin que personne ne touche aux boutons d’appel ou d’étages. Et puis le Président Duterte qui ne passe certes pas pour un grand humaniste, ayant clairement expliqué qu’il donnait l’ordre à la police de tirer sur les contrevenants, personne ne s’amuse à faire des rodéos ou à se balader dans les rues comme dans certaines de nos riantes cités périphériques…

Vous faites peu de vidéos depuis le début de cette crise sanitaire, pourquoi ?

Bien avant le début de la crise sanitaire j’ai quasiment arrêté la production de vidéos. D’abord j’ai fini par me lasser des censures incessantes sur FB où j’avais ma plus grande audience et dans une moindre mesure sur Youtube. Vous savez quand on a cassé vos pages 5 ou 6 fois et qu’à chaque fois il faut tout reconstruire et reconquérir de nouveaux abonnés, si vous êtes seul et que vous faites tout sans aide avec vos petites mains ça devient assez fastidieux. Et puis je me suis rendu compte qu’en dehors des fermetures de pages, suppressions de comptes et censures j’avais aussi droit au « shadow banning » qui est un système encore plus pernicieux puisqu’on vous laisse publier mais que les algorithmes bloquent la diffusion de votre contenu. Vous vous retrouvez avec l’impression de parler dans le désert et il est vrai que quand vous avez été habitué à de « gros scores » dépassant parfois le million de vues, c’est assez décourageant de plafonner avec des 3000 ou 4000 vues. 

Et puis je suis aussi un peu arrivé à l’impression de tourner en rond et de finir par répéter les mêmes choses. J’ai eu envie de m’impliquer d’avantage, de sortir du virtuel et de mettre mes petits talents d’orateur au service de mouvements ou de gens pour qui j’avais du respect. A chaque fois qu’on me demande de participer à une aventure ou de prendre la parole quelque part je le fais avec plaisir parce que je crois plus à la cause qu’aux hommes et que les guerres intestines m’importent peu. C’est ainsi que j’ai aussi bien pu faire des émissions avec Daniel Conversano, prononcer des discours à la Ligue du Midi ou chez Jeune Nation, être candidat aux Européennes sur la liste de la Dissidence Française de Vincent Vauclin, manifester et prendre la parole auprès de Pierre Cassen de Riposte Laïque ou Renaud Camus. Il y a bien sûr dans notre milieu natio des gens que j’aime moins que d’autres mais par principe j’essaie de toujours privilégier la cause aux guerres personnelles. Je pars du constat que chacun fait une part du job et que même si nous ne sommes pas d’accord sur tout, nos ennemis sont les mêmes et notre combat commun.

Certains arguent que cette crise est celle de la mondialisation. Qu’en pensez vous ? 

Bien entendu cette crise pointe les différents dangers de la mondialisation.

Il semble acquis que ce virus est «  né  » dans un laboratoire construit par la France à Wuhan. La manière dont il s’en est échappé reste trouble mais il est certain qu’il y a eu collaboration et peut être même transfert de technologie sensible avec un pays qui pour le moins devrait nous inciter à une certaine prudence. 

L’OMS, autre usine à gaz internationale a clairement montré ses limites dans la gestion de la pandémie en cachant les chiffres et un certain nombre d’informations soit par incompétence, soit par «  complicité  » avec les Chinois. Je salue au passage l’initiative de Trump de mettre à l’amende l’OMS en lui sucrant les subventions américaines.

Autre effet pervers de la mondialisation, nous nous sommes rendu compte qu’à force de délocaliser certaines productions nous n’avons plus la maîtrise sur des produits essentiels comme les masques, le gel hydroalcoolique et même certains médicaments  ! De quels autres produits essentiels nous rendrons nous compte prochainement que nous n’avons plus la maîtrise  ?

Vos vidéos font des centaines de milliers de vues pourtant les thématiques que vous abordez ne passent pas dans les médias généralistes, comment peut-on briser ce plafond de verre ?

La Presse mainstream est une chienne aux ordres des quelques grands capitalistes qui la possèdent. 10 milliardaires français possèdent 90 % de la presse écrite et 50 % des médias audio-visuels. Comment croire un seul instant que l’information est libre alors que ces 10 hommes ont sensiblement les mêmes intérêts  ? L’élection de Macron sorti du chapeau au dernier moment et très majoritairement soutenu par la presse, montre bien la puissance du fameux 4ème pouvoir dans le destin de la Nation. 

Au pouvoir de la Presse s’ajoutent ceux des réseaux sociaux possédés par d’autres milliardaires et ceux des associations « bien pensantes » issues de la Mitterrandie et de la galaxie Soros, le bourrage de crâne de l’Éducation Nationale, une justice à deux vitesses pilotée par le Syndicat de la Magistrature et maintenant l’espèce de « Ministère de l’Information » découlant des lois anti-fake news de la mordeuse Avia soutenue par l’ineffable Sibeth qui assume parfaitement de mentir pour protéger le Président mais prétend chasser les mensonges de ses adversaires…

Bref autant dire qu’il est de plus en plus difficile de porter une voix dissonante ou dissidente  !

Mais nous ne devons pas nous décourager ! Plus nous gueulons et plus nous sommes nombreux à le faire, plus nous avons de chances d’être entendus. Cependant pour avoir une véritable action politique et militante nous devons garder à l’esprit que prêcher à des convaincus ne sert pas à grand chose et que ce sont les « tièdes » que nous devons convaincre et amener à nos idées. Pour ce faire nous devons éviter d’effrayer en développant des thèmes et des propos qui nous décrédibilisent et nous rendent « in-entendables » aux oreilles de beaucoup. Soyons exigeants avec nous-mêmes, ne propageons pas de fake news, pensons à adapter notre discours à l’auditoire que nous voulons convaincre, méfions nous des foudres de la justice qui a bien compris que la meilleure façon de nous bâillonner est de nous taper au portefeuille par le biais des amendes et condamnations financières.

Nos prises de paroles qui sont souvent aussi des prises de risques, servent à décomplexer certains de nos auditeurs qui pensent comme nous mais qui n’osent pas l’exprimer. En nous lisant ou en nous écoutant ils prennent conscience qu’ils ne sont ni seuls, ni «  monstrueux  » de penser ainsi et peuvent franchir le pas pour nous rejoindre. 

C’est notre job de les convaincre et c’est ainsi je crois que nous réussirons à briser le fameux plafond de verre  !

Nous vous laissons conclure librement 

La sortie de crise du Covid 19 peut être l’occasion d’une grande remise à plat des élites qui ont si mal protégé notre pays. Il faudra bien que nous mettions un certain nombre de dirigeants face à leurs responsabilités. Je suis persuadé que les nationalistes ont une carte importante à jouer dans les deux prochaines années qui aboutiront aux présidentielles. Aurons-nous l’intelligence enfin d’arrêter les guerres intestines et de nous allier autour d’un projet ambitieux pour la France  ? Je le souhaite de toutes mes forces et me mettrai sans hésiter au service de ceux qui voudront aller dans ce sens  ! 

Notre union était d’ailleurs le sujet de mon discours à Jeune Nation que vous pouvez retrouver ici :

Pour retrouver la chaine Youtube de Bat Daf c’est ici  !