Bobards d’Or : « Recouper les axes principaux de la propagande médiatique »

Bobards d’Or : « Recouper les axes principaux de la propagande médiatique »

Paris Vox – Les votes pour la cérémonie des Bobards d’Or, qui aura lieu lundi 24 février, sont ouverts.  L’occasion d’aller à la rencontre de Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia qui organise cette soirée.

L’année qui s’écoule n’a pas manqué de matière pour votre jury, pas trop dur de choisir seulement quelques bobards ?

Si. Sur une année des centaines de bobards nous sont signalés. Alors la sélection est impitoyable. Nous commençons par en retenir une centaine. Puis nous choisissons les plus «  parlants  », les plus faciles à démontrer et à démonter. Cette année est quand même une année record  : nous soumettons au vote des internautes 25 bobards classés en cinq catégories. Le Bobard du vivre ensemble, le Bobard-en-ciel, le Bobard sans frontières, Les décodeurs décodés et le Bobard du stagiaire. Cela recoupe les axes principaux de la propagande médiatique  : immigrationniste, homosexualiste, américano centrée et négatrice du réel  : car telle est  la fonction des «  décodeurs  », recoder pour empêcher la sortie d’informations en contradiction avec l’idéologie dominante.

L’arrivée du Bobard du stagiaire illustre parfaitement le « défaussement » des grands médias sur un subalterne lors de la révélation d’un mensonge médiatique. Peut-on également y voir la paupérisation du métier de journaliste en filigrane ?

Oui, le coup du stagiaire, c’est l’excuse à deux balles que les dirigeants pris la main dans le sac à bobards utilisent. Prenons un exemple  : le sénateur Ravier, candidat à la mairie de Marseille participe à la fête de la Sainte Mère le 15 août. Personne n’a besoin d’ordre pour flouter son image. C’est la consigne générale à La Provence (et dans quasi tous les quotidiens régionaux)  : on ne parle pas des élus du Rassemblement national surtout quand ils sont actifs et dangereux comme Ravier. Point barre. Et donc on ne cite par leur nom. C’est dans cet esprit qu’on «  photoshope  » une photo pour faire disparaître l’intrus  ! Le lampiste qui a manié les ciseaux d’Anastasie (la censure) n’a fait qu’appliquer la ligne politique du capital et de la direction  !

Il y a deux sortes de « journalistes » : les stars et les précaires. Les stars qui éditorialisent sont super bien payées. Mais beaucoup de journalistes de base ne sont que des sautes–ruisseau au statut incertain. Leur point commun ? Ils sont tous tenus par le fric.

En tapant sur les rédactions et les journalistes, ne passe-t-on pas à côté des grands magnats qui président aux destinées de la plupart des journaux en France  ?

Il y a une certaine convergence idéologique entre les magnats de presse et les journalistes sortis des écoles  : les intérêts des uns, l’idéologie des autres les font se retrouver autour d’un monde indifférencié, sans frontières et visant à l’abolition des différences de race, de sexe, de culture, de religion. Au service du grand marché pour les uns , de l’internationalisme pour les autres.

 A contrario je suis très surpris de l’ambiance qui règne à Russia Today France. Ce grand média russe a recruté ses journalistes dans le mainstream, à la sortie des écoles ou à BFMTV. Ces journalistes ont donc été formés au même « moule » que les autres et partagent globalement les mêmes idées que leur confrères mais la politique éditoriale de la chaine c’est le pluralisme donc on y entend les idées politiquement correctes mais aussi celles qui le sont moins ou pas du tout.

Que les leçons de liberté de la presse viennent de Russie est piquant pour ceux qui comme moi ont combattu dans leur jeunesse l’Union soviétique et le communisme.

L’arrestation présumée de Xavier Dupont de Ligonnes, est-elle pire que l’annonce (erronée) de la mort de Martin Bouygues  ?

Oui, la (fausse) mort de Martin Bouygues c’est un loupé – de l’AFP – rapidement corrigé, l’intéressé ayant pu démentir rapidement. Xavier Dupont de Ligonnès c’est 24 h d’emballement médiatique avec le Parisien et l’AFP au cœur du bobardement. Pour trois raisons  : 

1-C’est vendeur.

2-C’est politiquement correct car la famille de Ligonnés est réputée catho–tradi.

3-C’est surtout sot car tous les médias ont affirmé que «  les sources de l’information étaient multiples  » alors que tous les policiers interrogés avaient la même source en fait  : des nouvelles partielles venues d’Ecosse.

Les Bobards viennent d’accoucher un ouvrage. Qu’est-ce ce livre  ? Pourra-t-on se le procurer lors de la soirée du 24  ?

L’Album des Bobards est un livre richement illustré et drôle racontant 10 ans de cérémonie. C’est aussi un formidable outil de travail avec index qui permet de suivre et de cribler les principaux bobardeurs. Il sera disponible lors de la cérémonie au prix exceptionnel de 20 euros.

Et maintenant que faut-il faire  ?

On vote sur le site Internet pour choisir les bobards qui seront présentés lors de la cérémonie. Et on vient pour choisir les lauréats. Ils le méritent bien  !

Informations pratiques

  • 24/02/2020 à partir de 19:30
  • Théâtre du Gymnase 38, boulevard Bonne-Nouvelle
  • 75010 Paris
  • Billetterie