Retour sur la dixième cérémonie des Bobards d’Or

Retour sur la dixième cérémonie des Bobards d’Or

Paris Vox – Lundi 18 janvier, le théâtre du Gymnase accueillait la cérémonie des Bobards d’Or organisée par la Fondation Polémia.

La dénonciation des fausses informations et des « fake news » est unr pratique de plus en plus répandue dans les grands médias. Libération a ainsi lancé CheckNews, Le Monde de son côté a les Décodeurs et l’Agence France Presse a récemment lancé AFP Factuel. Tout ces sites s’emploient à démonter des prétendues fausses nouvelles. Mais par choix idéologique ou esprit de classe de nombreuses « infox » sont oubliées, notamment celles issues des médias en question.

La Fondation Polémia remet les Bobards d’Or depuis déjà 10 ans et n’a pas attendu cette mode des « Fake news » pour dénoncer les bobards médiatiques. L’animation de la soirée est assurée en tandem par Philippe Christèle et Nicolas Faure.

Cette année, ce n’est pas un prix qui était remis mais trois. Les bobards médiatiques internationaux étaient couronnés par le prix des « Golden Bobards ». C’est France 2 qui remporte la mise dans cette catégorie pour sa révélation sur Vladimir Poutine, accusé à tort d’être chasseur de tigres en Sibérie.

Les bobard dit classique a récompensé Clément Viktorovitch, qui affirmait à Charlotte d’Ornellas sur CNews que l’immigration massive n’existait pas.

Enfin, le dernier trophée remis a été le Bobard Gilets Jaunes. C’est Sylvain Boulouque qui rafle la mise. Le fait d’avoir affirmer que le drapeau picard était un symbole d’ultra droite a beaucoup fait rire la salle et c’est ainsi qu’il a remporté le plus de voix !

Fiorina, jeune manifestante éborgnée est ensuite montée sur scène pour raconter son parcours. Son témoignage et sa détermination ont impressionné la salle.

C’est Jean-Yves Le Gallou qui a clôturé la soirée
Fermer le menu