Guet-apens de Mantes –la-jolie :  des « condamnations » verbales mais toujours pas d’action ni de mesures fortes…

Guet-apens de Mantes –la-jolie : des « condamnations » verbales mais toujours pas d’action ni de mesures fortes…

Paris Vox – Comme à chaque nouvelle flambée de violence dans les banlieues de l’immigration, les politiques ont défilé pour exprimer leur « indignation » et dénoncer des actes « intolérables » suite à l’attaque dont ont été la cible des pompiers et des policiers dans le quartier du Val Fouré. De belles paroles, mais toujours aucune mesure radicale pour endiguer cette véritable guérilla urbaine.

C’est e secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, qui a qualifié vendredi à Trappes (Yvelines) de «guet-apens» l’«attaque extrêmement violente» la nuit précédente contre des policiers à Mantes-la-Jolie ». Un simple constat. Et sinon  ?

De son côté, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a «condamné sans réserve» dans un tweet ans «les violences commises» à Mantes-la-Jolie. «La République ne peut tolérer que l’on attaque ceux qui la protègent, au péril de leur vie (…). L’enquête permettra de faire la lumière sur les faits», a écrit le ministre. Voilà qui doit faire trembler les émeutiers…

Seule action concrète pour le moment,  l’ouverture d’une enquête  de l’IGPN suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant  un jeune homme l’oeil ensanglanté, présenté comme blessé par un tir de LBD. Le monde à l’envers  ! Encore une fois les voyous se font passer pour les victimes et on met en accusation les policiers encerclés pendant une heure par une centaine d’émeutiers…

Avec ce genre de traitement, il est évident que ce genre d’événement est amené à se répéter encore et encore…

Fermer le menu