Le  « buddha blue », nouvelle drogue à la mode dans les établissements scolaires

Le « buddha blue », nouvelle drogue à la mode dans les établissements scolaires

Paris Vox – Il touche de plus en plus de jeunes, parfois dès l’âge d e12 ans. Il s’agit d’un cannabinoïde de synthèse, facilement accessible sur internet, qui connaît un succès grandissant chez les adolescents.

Le «buddha blue» se consomme principalement à l’aide d’une cigarette électronique et agit sur les mêmes récepteurs que le cannabis mais a des effets très différents de celui-ci, plus puissants. Sa consommation peut provoquer des malaises et même susciter des hospitalisations.

Quelque 4 % des jeunes de 17 ans et 2 % de la population générale ont déjà expérimenté des cannabinoïdes de synthèse en 2017, ce qui est assez faible par rapport à la consommation de cannabis, laquelle concerne 40 % des jeunes Français de 17  ans.

Mais ces nouveaux produits stupéfiants peuvent provoquer de graves effets, d’importants maux de tête, de la tachycardie, des hallucinations, des crises de paranoïa voire même une paralysie. Par ailleurs, d’un sachet à l’autre, la concentration étant extrêmement variable, la toxicité est également très variable et imprévisible, de faible à forte.

Produite essentiellement dans des laboratoires clandestins chinois et, dans une moindre mesure, indiens, cette drogue peut être ensuite conditionnée en Europe. Elle apparait d’autant plus dangereuse qu’elle peut s’acheter facilement et discrètement sur internet à coût modique, à peine quelques dizaines d’euros.

Fermer le menu